TEST 15 JOURS

Romain Gauthier (Didomi) : “Pour respecter le RGPD, le marché est passé du recueil du consentement à la gestion des préférences de consentement”

La société française Didomi, qui édite une solution de gestion du consentement utilisée par plus de 150 annonceurs, éditeurs et e-commerçants, a bouclé une levée de fonds de 5 millions d'euros pour déployer son produit dans de nouveaux environnements et affiner la gestion des préférences de consentement. 

Par Mégane Gensous. Publié le 04 juin 2020 à 12h59 - Mis à jour le 15 janvier 2021 à 17h55

Vous venez de lever 5 millions d’euros auprès de Breega et Bpifrance. À quoi serviront ces fonds ?

Cette première levée de fonds depuis la création de Didomi en 2017 servira à accélérer notre croissance en Europe – où la solution du gestion du consentement est l’une des plus utilisées avec environ 50 milliards de consentements recueillis en avril –…

Cet article est reservé aux abonnés
Déja abonné ? Connectez-vous

Vous n’êtes pas encore inscrit ?

Créez un compte pour tester notre offre
gratuitement pendant 15 jours

  • Services en ligne : études, analyses, bases de données et bien plus encore
  • Briefings quotidiens : actualités synthétisées
  • Lettres hebdomadaires

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind

À lire

Dossiers

Recueil du consentement : les éditeurs français sont encore loin des standards de la CNIL

Dossiers

RGPD : Quantcast, Didomi et Commanders Act sont les CMP les plus adoptées par les éditeurs français en juin 2019

L’éditeur de CMP Didomi lève 5 millions d’euros