TEST 15 JOURS

Quel impact la limitation de la mention de l’adresse dans la publicité segmentée aura-t-elle sur le marché ?

Le gouvernement a annoncé début septembre l'ouverture prochaine de la publicité segmentée en télévision, d'ici début 2020, avec une restriction : les annonceurs ne pourront pas mentionner d'adresse dans leurs messages publicitaires. Cette limitation est-elle significative pour le marché ?

Par Mégane Gensous. Publié le 25 septembre 2019 à 0h03 - Mis à jour le 25 septembre 2019 à 0h03

Début septembre, le ministre de la Culture et de la communication, Franck Riester, a débuté les discussions avec les acteurs de l’audiovisuel et de la publicité pour mettre en place la réforme de l’audiovisuel, et présenté ses grandes lignes, rapportées par Les Échos. Parmi les mesures proposées : l’autorisation du ciblage publicitaire dans les spots diffusés en télévision linéaire, qui devrait être entérinée par décret en vue d’une application dès janvier 2020. 

La réforme prévoit cependant une limitation : les messages publicitaires ciblés (sur des critères géographiques,…

Vous n’êtes pas encore inscrit ?

Créez un compte pour tester notre offre
gratuitement pendant 15 jours

  • Services en ligne : études, analyses, bases de données et bien plus encore
  • Briefings quotidiens : actualités synthétisées
  • Lettres hebdomadaires

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind

À lire

L’Autorité de la concurrence émet un avis favorable pour la publicité TV ciblée

Entretiens

Emmanuel Crego (Values Media) : "La data devra être une liquidité disponible de part et d’autre du marché de la publicité TV segmentée"

M6 Publicité réalise un test de publicité segmentée sur des segments d’audience

Réforme de l’audiovisuel : vers une autorisation de la publicité TV segmentée avec des restrictions