TEST 15 JOURS

Pourquoi les plateformes ont vu leur croissance publicitaire ralentir au deuxième trimestre

L’activité publicitaire des grands groupes technologiques et plateformes sociales américains a été mise à mal sur la première partie de l’année 2022. Outre la contraction des dépenses des annonceurs liée à l’incertitude économique et géopolitique, la concurrence accrue de TikTok et la politique anti-tracking d’Apple ont également eu un effet certain.

Par Paul Roy. Publié le 26 août 2022 à 13h58 - Mis à jour le 29 août 2022 à 11h37

Pour la première fois de son histoire, Meta a enregistré un recul de son chiffre d’affaires sur un trimestre, à 28,8 milliards de dollars contre 28,9 milliards à la même période l’année dernière (- 1 %). Quelques jours avant, Google rapportait sa plus faible hausse trimestrielle depuis le deuxième trimestre 2020 (marqué par des confinements au niveau mondial). Twitter et Snap ont enregistré des performances similaires. 

Les premiers effets d’une contraction des dépenses publicitaires

Des résultats que l’ensemble de ces acteurs expliquent, au-delà d’un certain retour à la normale après la période de rattrapage de la crise sanitaire,…

Cet article est reservé aux abonnés
Déja abonné ? Connectez-vous

Vous n’êtes pas encore inscrit ?

Créez un compte pour tester notre offre
gratuitement pendant 15 jours

  • Services en ligne : études, analyses, bases de données et bien plus encore
  • Briefings quotidiens : actualités synthétisées
  • Lettres hebdomadaires

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind

À lire

Analyses

Obs e-pub : 5 graphiques pour comprendre l'évolution de la publicité en ligne en France au 1er semestre 2022

La croissance des plateformes publicitaires a ralenti au premier trimestre 2022

Analyses

Google Analytics 4 : quelles implications pour le marché publicitaire ?

Le triopole assoit sa domination sur le marché publicitaire numérique en 2021

Décryptages

Observatoire e-pub S1 2021 : après la crise, les recettes publicitaires numériques progressent de 42 %

Thomas Rudelle (Carrefour) : "En marketing local, notre contrainte est de trouver de la puissance activable au meilleur prix"