TEST 15 JOURS

Pourquoi le trafic mobile de plusieurs grands éditeurs médias est en baisse

De nombreux médias voient leur trafic web mobile perturbé par un changement dans l’algorithme d’Apple News survenu en août et un autre concernant Google AMP. L'impact est sensible pour certains sites d'information, avec par exemple pour l'un d'eux 17 % de trafic mobile en moins sur une partie du mois de septembre. 

Par Jean-Michel De Marchi. Publié le 20 septembre 2019 à 21h06 - Mis à jour le 20 septembre 2019 à 21h06

La fréquentation des supports mobiles d’une large part des principaux médias en ligne français a nettement décroché fin août et continue de chuter de manière de plus en plus importante depuis, en raison d’un changement dans l’algorithme du widget Apple News présent au sein des iPhone et iPad d’une part, et, même si Google s’en défend, d’un référencement différent sur Google AMP d’autre part. 

La situation préoccupe aujourd’hui les responsables du numérique de ces éditeurs tant le mobile est devenu stratégique pour les sites d’information : 70 à 80 % de leur trafic web est généré sur mobile (site web mobile, applications mobile et tablette, Google AMP), selon l’ACPM (les données ACPM de juin 2019, compilées par mind Media).

Une évolution sur Google AMP

La première difficulté rencontrée par les médias concerne Google. Une large partie de leurs responsables numériques s’inquiétaient ces dernières semaines de la diminution très sensible et brutale du trafic apporté par Google AMP. Les premiers chiffres évoquaient 10 à 30 % de trafic Google AMP en moins. Il s’avère que le chiffre est parfois supérieur. 

Après une période d’incompréhension et de tergiversations dans la première moitié de septembre, c’est le référencement des sites d’information au sein de Google AMP, son dispositif technique qui référence mieux les sites et accélère le chargement des pages, qui a été identifié comme étant défectueux, en tout cas ne renvoyant plus le même volume de trafic.

Qu’est-ce que Google AMP ?
 
AMP est une méthode de création de pages web proposé par Google pour afficher du contenu statique permettant un rendu plus rapide au sein de son moteur de recherche sur mobile.
Dans la pratique, AMP se compose de trois parties : AMP HTML est un langage HTML comportant certaines restrictions pour assurer des performances fiables, ainsi que certaines extensions permettant de créer du contenu enrichi plus élaboré qu’avec le HTML de base. La bibliothèque AMP JS garantit un rendu rapide des pages AMP HTML. Enfin le cache Google AMP est un réseau de distribution de contenus basé sur proxy qui fournit tous les documents AMP valides. Il extrait les pages AMP HTML, les stocke en mémoire cache et améliore automatiquement la performance des pages. 
L’ACPM certifie les médias en ligne qui utilisent Google AMP sur la base du volontariat depuis début 2017.…
Vous n’êtes pas encore inscrit ?

Créez un compte pour tester notre offre
gratuitement pendant 15 jours

  • Services en ligne : études, analyses, bases de données et bien plus encore
  • Briefings quotidiens : actualités synthétisées
  • Lettres hebdomadaires

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind

À lire

Baromètre Ozae de la visibilité sur Apple News : 16 éditeurs ont fait leur entrée en août 2019

Les éditeurs les plus visibles sur Apple News (avec Ozae)

Les éditeurs américains peinent à monétiser leurs inventaires sur Apple News

Audiences et diffusions

ACPM : le top 25 des Sites AMP les plus fréquentés en mai et juin 2019