TEST 15 JOURS

“Pour la vidéo, les diffuseurs doivent privilégier l’insertion de publicités côté serveur”

Sam Wilson, VP Platform EMEA de la SSP vidéo SpotX (RTL Group) souligne l'avantage de l'insertion de publicités vidéo côté serveur plutôt que côté devices, à la fois pour les internautes, les médias et les diffuseurs, afin de répondre à l'enjeu technique d'une distribution optimale des flux vidéo.

Par . Publié le 20 février 2020 à 11h51 - Mis à jour le 20 février 2020 à 11h51

La vidéo mobile a gagné en popularité à travers l’Europe mais également à l’international, du fait notamment d’un streaming vidéo devenu de plus en plus pratique, premium et d’une diffusion hautement qualitative.

Plusieurs facteurs ont amélioré l’expérience utilisateur au fil des années : des smartphones plus intelligents dotés d’une connexion 4G, mais également des technologies backend, telles que l’insertion de publicités côté serveur (SSAI), devenue populaire auprès des diffuseurs et des médias en Europe et aux États-Unis pour gérer leurs flux vidéo cross device.

Des difficultés diverses inhérentes aux flux vidéo

La gestion des flux vidéo et TV n’est pas une tâche facile dans un secteur très fragmenté présentant plusieurs modes de consommation sur des appareils de toutes tailles : mobiles, donc, de plus en plus, mais aussi tablettes, ordinateurs, TV connectées… Les spécificités de chaque device compliquent les flux, en particulier les appareils mobiles présentant des connexions wifi fluctuantes et des paramètres de confidentialité variant d’un utilisateur à un autre.

Tous ces facteurs ont repoussé les limites des besoins nécessaires aux diffuseurs et aux médias pour monétiser intelligemment et en toute sécurité les audiences. Les efforts de monétisation se sont alors tournés vers les actions côté serveur, et tout particulièrement pour la programmation en direct et la vidéo à la demande.

Pour la livraison des contenus et des publicités, l’action peut être prise soit côté client (CSAI, au niveau du device), soit côté serveur (SSAI), soit une combinaison des deux. Mais les limites sont réelles

D’un côté, la CSAI permet d’obtenir un plus grand nombre de mesures directement via le SDK et de diffuser des publicités en VPAID. Ce mode d’intégration s’appuie sur le lecteur vidéo du device pour combiner publicité et contenu, entraînant de la latence ou une mise en mémoire tampon mineure pour certains lecteurs vidéo ou device plus anciens. Et comme l’association publicité / contenu se fait au niveau du device de l’utilisateur, les bloqueurs de publicités peuvent détecter la CSAI.

De son côté, la SSAI améliore l’expérience utilisateur en combinant directement le contenu et les publicités côté serveur. Cela permet ainsi de contourner les bloqueurs de publicité et de limiter la latence, assurant ainsi un flux vidéo continu quels que soient le lecteur et le device utilisés. La SSAI est particulièrement utile pour les éditeurs disposant d’un important stock de vidéos. Cette méthode d’intégration peut prendre en charge les publicités cliquables / interactives / VPAID, mais nécessite le soutien des SDK pour créer de telles fonctionnalités.

L’insertion de publicités côté serveur (SSAI) fonctionne parfaitement pour les formats longs, et en particulier pour la diffusion en direct et la vidéo à la demande, où le flux est donc continu et s’apparente davantage à ceux de la télévision.

Les technologies côté serveur communiquent facilement et directement entre d’un côté les diffuseurs pour le contenu et de l’autre les sources publicitaires pour la diffusion des spots. La SSAI réduit également considérablement les besoins en développement côté client, qui a toujours nécessité beaucoup de ressources pour assurer la meilleure expérience de lecture sur tous les devices.

La SSAI communique directement avec le device pour identifier la puissance de la connexion Internet disponible, connue sous le nom de technologie “ABR” (Adaptive Bit Rate). L’ABR communique en permanence avec le fournisseur SSAI sur l’état de la connexion et sur la bande passante, permettant ainsi de déterminer la qualité optimale de la vidéo à diffuser. En fournissant des fichiers adaptés ne dépassant pas cette bande passante, la SSAI réduit la latence et la mise en mémoire tampon.

Une façon de mieux contourner les adblockers

Simultanément, les fournisseurs SSAI adressent des demandes de publicité vidéo aux partenaires technologiques publicitaires afin que ceux-ci renvoient des publicités prenant en compte les données connues sur l’utilisateur : l’historique de consommation de contenu, les données démographiques et zones géographiques, tout en respectant les règles de confidentialité de l’utilisateur.

Tout cela se passe côté serveur. Une fois que la publicité a été renvoyée, le fournisseur SSAI “assemble” contenu et publicité pour renvoyer un flux continu unique au consommateur. La possibilité d’assembler du contenu côté serveur avant d’atteindre le navigateur de l’utilisateur permet de contourner les adblockers, capables de détecter et de bloquer les publicités à ce niveau uniquement, évitant ainsi aux diffuseurs de perdre des revenus publicitaires.

Un autre avantage de poids de la SSAI est sa capacité à pré-extraire du contenu et à limiter les demandes publicitaires, permettant ainsi d’éviter de surcharger l’ensemble de l’écosystème. Cette fonctionnalité a été particulièrement importante pour la gestion de la TV diffusée en direct, qui nécessite de pouvoir gérer des millions d’utilisateurs et leurs flux personnalisés en même temps.

Cela a également été capital pour la vidéo sur mobile, car les smartphones sont les appareils les plus utilisés (62%) pour diffuser du contenu vidéo en direct, suivis par les TV intelligentes, selon le rapport 2018 de l’IAB intitulé “Live Video Streaming — A Global Perspective.”

En résumé, l’insertion de publicités côté serveur, en raison de ses avantages, est préférable pour les consommateurs, les médias et les diffuseurs. Du point de vue du consommateur, cela réduit la mise en mémoire tampon et permet une vidéo de meilleure qualité sur les appareils mobiles et connectés. Les diffuseurs apprécient également la capacité de la SSAI à simplifier les flux de travail, à gérer les flux en direct, à permettre la personnalisation des annonces, de contourner les bloqueurs de publicités et ainsi d’augmenter les recettes publicitaires.

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind

À lire

Tribunes gratuit

"Les espoirs de simplification restent pour l'instant vains dans l'achat et la vente programmatiques"

Dossiers

Comment le marché publicitaire se prépare à la fin des cookies tiers sur Chrome