TEST 15 JOURS

Pierre Louette (Les Echos et Le Parisien) : “Nous procéderons à d’autres opérations de croissance externe”

Le PDG des Echos et du Parisien dresse un bilan de ses trois premières années à la direction du pôle de médias de LVMH. Il revient sur les opérations de croissance externe effectuées, sur la digitalisation des événements aux Echos du fait de la crise sanitaire et sur la transformation numérique en cours des deux groupes, notamment au Parisien qui accuse un retard.
Il évoque aussi les enseignements tirés du développement des abonnements en ligne (45 000 abonnés en ligne revendiqués au Parisien à fin février 2021 et 67 000 aux Echos). Enfin il s'exprime sur l'accord sur les droits voisins signé entre l'APIG, dont il est président, et Google, qui a divisé les éditeurs médias.

Crédit photo : Bruno Lévy

Par Jean-Michel De Marchi. Publié le 05 mars 2021 à 15h03 - Mis à jour le 10 mars 2021 à 23h37

Vous avez été nommé par le groupe LVMH à la présidence des Echos et du Parisien il y a trois ans pour accélérer la transformation numérique des deux titres et relancer le Parisien. Quel premier bilan tirez-vous ?

D’abord il faut souligner l’évolution du groupe depuis plusieurs années, avec une série d’acquisitions pour le renforcer – notamment le Parisien (fin 2015, ndlr) – qui a été poursuivie ces trois dernières années. Cela l’a aussi complexifié, avec une quinzaine de marques. Il est important d’avoir cela en tête quand on analyse aujourd’hui notre groupe, qui a une composition différente de la plupart des autres médias. Mon objectif depuis trois ans est double : d’une part constituer un groupe, développer des synergies, réaliser des économies d’échelle, améliorer l’organisation – et cela toujours dans le respect des marques médias, un aspect très important pour notre actionnaire LVMH, qui est une maison de marques fortes -, et d’autre part effectivement pour accentuer la transformation numérique. C’est d’ailleurs le principal axe.

On commence à en voir les premiers résultats positifs : pour l’ensemble Les Echos-Le Parisien, le chiffre d’affaires de toutes les activités numériques a progressé de 34 % en 2020. Les Echos se porte bien avec une neuvième année de hausse continue de sa diffusion, grâce aux abonnements numériques qui sont devenus de loin le premier canal de diffusion des Echos, avec plus de 60 % de la diffusion individuelle payée.

Evolution de la diffusion payée quotidienne des Echos de 2010 à 2020

Graphique et données : Les Echos. VAN: ventes au numéro. Sur ce graphique, l année 2020 se termine en septembre. Les chiffres moyens complets sur les 12 mois de 2020 : VAN 6500, abos print 34300, abos numériques 60900 et ventes tiers 31800

Cette transformation numérique est plus délicate au Parisien et le plan de relance présenté en juin 2020 a été contesté en interne.

Le Parisien est un grand journal qui a souffert de la décroissance structurelle du marché du papier. Sans doute plus que d’autres, mais aussi parce qu’il avait la plus grande diffusion papier. Nous avons récupéré un titre en retard sur le numérique, avec une “dette technique” importante, quasiment pas d’offre payante en ligne, ni de stratégie numérique. Il fallait revoir l’organisation et l’offre pour réaffirmer le positionnement du journal, “engagé au service de ses lecteurs”, qui est sa marque de fabrique. La transformation du journal a été amorcée et elle est marquée par une année très particulière avec cette épidémie de Covid-19, mais nous sommes en train d’en récolter les premiers fruits. Nous avons revu l’infrastructure et les outils numériques et développé l’offre payante en ligne, qui étaient très en retard.

La réforme éditoriale et organisationnelle qui a été enclenchée se fait au service de la stratégie numérique. Il y a 44 départs volontaires en congé mobilité en en transition emploi retraite (GPEC) / (Le Parisien rassemblait 436 cartes de presse en octobre 2020, ndlr) et une centaine de mobilités internes dans la rédaction pour de nouvelles offres éditoriales, notamment la création des pôles enquêtes, police-justice, Grand Paris,…

Vous n’êtes pas encore inscrit ?

Créez un compte pour tester notre offre
gratuitement pendant 15 jours

  • Services en ligne : études, analyses, bases de données et bien plus encore
  • Briefings quotidiens : actualités synthétisées
  • Lettres hebdomadaires

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind

À lire

Entretiens

Louis Dreyfus (Groupe Le Monde) : "Les abonnements en ligne représenteront plus de 50 millions d'euros de revenus pour Le Monde en 2021"

Entretiens

Denis Olivennes (Libération) : "Nous devrions pouvoir disposer de 25 millions d'euros pour financer notre plan de développement pour trois ans"

Entretiens

Marc Feuillée (Groupe Figaro) : "Le dernier trimestre 2020 a été particulièrement bon pour nos revenus publicitaires numériques"

Comment le Parisien veut accélérer le basculement de son modèle vers les offres payantes

Analyses Dossiers

Observatoire e-pub SRI-Udecam : une croissance mesurée pour la publicité en ligne attendue en 2021 en raison de contraintes renforcées

Droits voisins : l’Autorité de la concurrence recommande une amende "dissuasive" contre Google

Droits voisins : Google versera 76 millions de dollars à 121 éditeurs français sur trois ans

Droits voisins : Google a signé des accords avec Le Monde, Le Figaro, Libération et L'Express

Dossiers

Les abonnements numériques aux sites d'actualités progressent fortement en 2020

Confidentiels

Libération reconfigure sa commercialisation publicitaire et crée une nouvelle régie