TEST 15 JOURS

Où sont les freins à la transparence financière dans l’achat média programmatique ?

L’IAB France publie un état des lieux des pratiques. Le rôle des SSP est central pour permettre une traçabilité financière totale des investissements médias

 

Par Jean-Michel De Marchi. Publié le 29 mai 2019 à 16h52 - Mis à jour le 29 mai 2019 à 16h52

Avec la complexité, entretenue ou naturelle, de la publicité programmatique, les annonceurs ont aujourd’hui du mal à savoir précisément sur quels supports sont diffusées leurs campagnes, quels intermédiaires interviennent et quelle valeur est captée (voir aussi notre outil sur les prestataires adtechs, Ads.txt Scan).

Dans son nouveau guide de la traçabilité des flux programmatiques publié fin mai, l’IAB France en souligne trois raisons d’ordre technique : 1) La notion d’acheteur dans les rapports des vendeurs n’est pas commune aux différents SSP, ni structurée : certains acheteurs ne sont pas identifiables (siège “générique” d’achat) et chaque SSP intègre les acheteurs de manière différente.…

Cet article est reservé aux abonnés
Déja abonné ? Connectez-vous

Vous n’êtes pas encore inscrit ?

Créez un compte pour tester notre offre
gratuitement pendant 15 jours

  • Services en ligne : études, analyses, bases de données et bien plus encore
  • Briefings quotidiens : actualités synthétisées
  • Lettres hebdomadaires

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind

À lire

Dossiers

Les premières expérimentations de Trust.ID pour apporter une meilleure traçabilité aux campagnes programmatiques

Entretiens

Guy Chauvel (WNP) : "Les agences de communication en France sont parmi les moins bien rémunérées"

L’IAB Tech Lab publie deux nouvelles initiatives pour aider les acheteurs à connaître la provenance des inventaires

Dossiers gratuit

Les agences médias haussent le ton face aux plateformes

Entretiens

Pierre-Louis Fontaine (consultant) : "La blockchain publicitaire donnera le pouvoir au consommateur"