TEST 15 JOURS

On vous explique : l’état des lieux des identifiants uniques publicitaires

Maciej Zawadziński, CEO de Piwik PRO (data marketing) et Clearcode (technologies publicitaires), décrypte les enjeux de l'identification utilisateur (ID) pour le marché publicitaire et dresse un panorama des solutions existantes et leurs limites.

L'enjeu : mieux suivre la navigation des internautes pour adresser une publicité plus personnalisée et mieux mesurer l'efficacité des campagnes pour optimiser les investissements publicitaires des marques, pour offrir une alternative aux walled gardens de Facebook, Google et bientôt Amazon.

Par . Publié le 02 avril 2019 à 10h38 - Mis à jour le 02 avril 2019 à 10h38

Quand la publicité traditionnelle est passée au numérique à la fin des années 90, la capacité à cibler individuellement chaque personne est devenue le meilleur atout des annonceurs. Finis les seuls ciblages contextuels, les annonceurs allaient désormais pouvoir cibler des publics spécifiques en fonction de leurs intérêts, de leur comportement et de leur localisation, et diffuser en direction de ces publics des publicités en fonction de ce qu’ils consultaient sur le web.

Cette activité est désormais devenue le pilier de l’industrie de la publicité en ligne, mais malgré l’efficacité acquise grâce aux avancées technologiques des plateformes (DSP, SSP, etc.) et des procédés (RTB) ces 20 dernières années, il demeure un défi à surmonter : l’identification des utilisateurs.

Pour le secteur adtech, le problème de l’identité peut se résumer aux trois points suivants :

1. Chaque acteur de l’industrie publicitaire en ligne compte sur une identification précise de l’utilisateur

Les éditeurs en ont besoin pour augmenter les revenus publicitaires, les annonceurs et leurs agences pour lancer des campagnes de publicité ciblées et pertinentes, et les vendeurs d’adtech pour vendre leurs technologies aux éditeurs et aux annonceurs et agences.

2. Il n’existe pas d’ID persistante sur les navigateurs web 

Et cela rend l’identification difficile à réaliser. Afin d’assurer au maximum une correspondance d’identité entre les DSP, les SSP/adexchanges et les DMP, les entreprises utilisent la synchronisation des cookies (ou “cookie syncing”) pour faire correspondre les cookies de chacune,…

Vous n’êtes pas encore inscrit ?

Créez un compte pour tester notre offre
gratuitement pendant 15 jours

  • Services en ligne : études, analyses, bases de données et bien plus encore
  • Briefings quotidiens : actualités synthétisées
  • Lettres hebdomadaires

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind

À lire

Identifiant partagé : le projet interprofessionnel Trust ID veut être homologué par l'IAB Tech Lab

L’UDA espère l’identifiant unique de campagne “Trust ID” pour mi-2019