TEST 15 JOURS

Les revenus publicitaires programmatiques des éditeurs en nette progression

La crise sanitaire a entraîné pour les éditeurs médias une forte chute de leurs revenus publicitaires. Depuis, les niveaux restent faibles, sauf pour les ventes programmatiques, reparties à la hausse cet été et parfois meilleures qu’il y a un an. mind Media dresse un état des lieux du marché programmatique en interrogeant plusieurs régies et sociétés adtechs, et avec les données de notre partenaire Adomik.

Par Paul Roy. Publié le 30 septembre 2020 à 18h54 - Mis à jour le 18 février 2021 à 18h12

La chute des revenus programmatiques a été particulièrement brutale au printemps du fait de la crise sanitaire liée au Covid-19 en mars, ce levier d’achat média étant le plus facile à désactiver pour les annonceurs. Nous avions ainsi déterminé avec les données d’Adomik que les revenus programmatiques des éditeurs avaient baissé de 47 % en un mois (du 15 mars au 17 avril).

Les deals programmatiques étaient les plus touchés, avec un recul de 57 %. À la sortie du confinement, le marché restait mesuré sur une éventuelle reprise, qu’il estimait envisageable au deuxième trimestre 2020. 

Une reprise du programmatique portée par les deals à partir du mois de juin

Le mois de mai a été plutôt calme, avec une remontée très progressive des revenus programmatique des éditeurs. “Il y a eu un effet de rattrapage progressif, sur mai, juin et juillet et le retour à la hausse s’est fait en août. C’est vrai dans tous les pays”,…

Vous n’êtes pas encore inscrit ?

Créez un compte pour tester notre offre
gratuitement pendant 15 jours

  • Services en ligne : études, analyses, bases de données et bien plus encore
  • Briefings quotidiens : actualités synthétisées
  • Lettres hebdomadaires

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind

À lire

Comment surmonter la crise économique et publicitaire

Au premier semestre 2020, les annonceurs français ont diminué leurs investissements de 28 %