TEST 15 JOURS

Les plateformes vont verser au moins 250 millions d’euros par an à la création audiovisuelle et cinématographique française

Par Jean-Michel De Marchi. Publié le 10 décembre 2021 à 15h39 - Mis à jour le 07 janvier 2022 à 14h40

Le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) a annoncé jeudi 9 décembre avoir procédé au conventionnement de Netflix, Disney (pour Disney +), Amazon (Amazon Prime Video) et Apple (Apple TV) en vue de participer au financement de la création audiovisuelle et cinématographique française. Le dispositif prévoit leur contribution à hauteur de 20 % de leur chiffre d’affaires annuel réalisé pour leurs activités de contenus vidéo par abonnement en France. 80 % de cette contribution sera orientée vers la production audiovisuelle et 20 % vers la production cinématographique. 75 % du financement total devra être dirigé vers des contenus en français.

À retenir. Ce conventionnement est l’application du décret de juin 2021 qui crée de nouvelles obligations aux principaux SMAD (services de médias audiovisuels à la demande) établis dans d’autres États européens, au même titre que celles qui incombent aux chaînes de télévision. Il s’agit de services de vidéos à la demande par abonnement, payants à l’acte ou gratuits, et les services de télévision de rattrapage. Cinq autres services de vidéos concernés par la réglementation devront également conclure des conventions avec le CSA d’ici la fin de l’année 2021. Le CSA estime entre 250 et 300 millions d’euros la contribution en année pleine de ces nouvelles plateformes à la production audiovisuelle et cinématographique en France.

Toutes les ressources liées à cet article
Les sociétés

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind

À lire

Le CNC crée un nouveau fonds d’aides pour la production audiovisuelle française

Disney et Netflix premiers diffuseurs de deux séries d'animation françaises du studio Xilam

Analyses Dossiers

Panorama des solutions technologiques pour développer une offre vidéo en OTT

Les opérateurs télécoms travaillent sur un code de bonne conduite pour les plateformes de SVOD

Analyses Dossiers

Pourquoi les acteurs de l'AVOD linéarisent leurs offres de contenus

Entretiens

Julien Vin-Ramarony (VOD Factory) : "Nous comptons plusieurs dizaines de milliers d'abonnés à chacun de nos services"

Entretiens

Laurent Prud'homme (L'Equipe) : "Nous voulons saisir de nouvelles opportunités de partenariats, à l’image de l'accord de production noué avec Amazon"

Etude : en juin 2021, 1 Français sur 2 est abonné à un service de SVOD

Dossiers

Les services vidéo associent les modèles économiques pour répondre aux différents modes de consommation

Damien Bernet rejoint Netflix France comme directeur business et legal

Tribunes gratuit

"Disney+ est bien armé pour reproduire en Europe le succès rencontré aux États-Unis"

Confidentiels gratuit

Netflix recrute la directrice de la communication de Google France pour son bureau à Paris

Le nombre d’abonnés à Disney+ et Netflix stagne au troisième trimestre 2021