TEST 15 JOURS

Les enseignements de Marmiton et 20 Minutes après six mois de présence sur Alexa d’Amazon

Pour assurer le lancement en France de ses enceintes connectées Echo et Echo Spot, équipées de son assistant vocal Alexa, Amazon a noué des partenariats avec des médias locaux. Le 13 juin 2018, son catalogue comprenait déjà une vingtaine de “skills”, des applications vocales, dont certaines sont servicielles et pré-installées, comme pour Marmiton (groupe aufeminin / TF1), quand d'autres, sont éditoriales, comme celle de 20 Minutes notamment. Les deux éditeurs dressent un premier bilan pour mind Media.

Par Mégane Gensous. Publié le 17 décembre 2018 à 15h29 - Mis à jour le 25 février 2021 à 10h20

Médiamétrie estime à 1,7 million le nombre d’utilisateurs d’enceintes connectées en France en novembre 2018, tandis que 89 % des internautes connaissent leur existence. Et ce nombre a sans doute progressé avec les achats de Noël. Outre les acteurs historiques de la radio, comme Europe 1, et les pure players de l’audio numérique tels que Binge Audio, beaucoup éditeurs français ont développé des contenus pour ce nouveau support dès le lancement en France de Google Home, Amazon Echo et Apple HomePod. 

Quels formats produire ?

C’est le cas de Marmiton (groupe TF1), qui s’est initié à l’audio numérique en juin 2018 en produisant deux formats pour les assistants vocaux. Pour Alexa, le site de recettes culinaires a conçu une skills servicieille, qui permet de lire vocalement les 70 000 recettes de sa base de données, avec des fonctionnalités comme la consultation des avis ou l’ajustement des quantités. Intégrée nativement par Alexa, elle est activée dès lors qu’un utilisateur mentionne le terme “recette”.

“L’effet est similaire à celui d’un référencement surpuissant sur Google”,…

Vous n’êtes pas encore inscrit ?

Créez un compte pour tester notre offre
gratuitement pendant 15 jours

  • Services en ligne : études, analyses, bases de données et bien plus encore
  • Briefings quotidiens : actualités synthétisées
  • Lettres hebdomadaires

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind

À lire

Tribunes gratuit

Les assistants vocaux représentent-ils une opportunité de diversification crédible pour la presse écrite française ?

Entretiens

Laurent Capion (Starcom) : "Pour se différencier sur les assistants vocaux, les marques doivent travailler sur l'identité sonore"

Entretiens

Thomas Jamet (IPG Mediabrands) : "Les assistants vocaux représentent une menace pour les marques"

Pour son assistant vocal Djingo, Orange noue un partenariat avec Amazon