TEST 15 JOURS

Les éditeurs se veulent sereins face aux restrictions d’Apple et Google pour le dépôt de cookies

La limitation de l’usage des cookies par Safari et Chrome menace la valorisation des inventaires des médias, mais les éditeurs interrogés affirment que les effets ont pour l'instant été limités sur leurs revenus et se disent confiants pour l'avenir.

Par Paul Roy. Publié le 19 juin 2019 à 17h43 - Mis à jour le 19 juin 2019 à 17h43

Le nouveau contexte réglementaire, avec l’entrée en application du RGPD et bientôt, peut-être celle d’e-Privacy, et leurs stratégies business ont progressivement poussé les navigateurs à revoir leur politique d’accès aux cookies utilisateurs par les acteurs tiers de la publicité en ligne.

Google – qui avec Chrome possède 60% des part de marché sur les navigateurs en France – a ainsi annoncé mercredi 7 mai, à l’occasion de sa conférence I/O, limiter l’usage des cookies tiers, vraisemblablement en permettant aux utilisateurs de décider quels cookies ils tolèrent au sein de Chrome, confirmant ainsi des rumeurs déjà évoquées depuis plusieurs mois. Dans le même temps, Apple, qui avait déjà largement limité l’accès aux cookies tiers, a lancé la version 2.2 d’ITP, qui vise directement l’utilisation des cookies first party par des acteurs tiers dans son navigateur Safari.

Ces stratégies vont d’abord pénaliser les acteurs tiers qui ont basé leur modèle économique sur l’exploitation des cookies au sein des navigateurs pour un meilleur ciblage publicitaire –…

Vous n’êtes pas encore inscrit ?

Créez un compte pour tester notre offre
gratuitement pendant 15 jours

  • Services en ligne : études, analyses, bases de données et bien plus encore
  • Briefings quotidiens : actualités synthétisées
  • Lettres hebdomadaires

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind

À lire

Les données récoltées par les acteurs de la publicité en ligne

Google va restreindre l’usage des cookies tiers dans Chrome

Une start-up veut donner aux internautes la maîtrise de leurs données au sein du navigateur

Confidentiels

Dépôt des cookies : la CNIL accorde un répit de 12 mois au consentement tacite obtenu par le scroll

Firefox bloque désormais par défaut les cookies third-party