TEST 15 JOURS

Les acteurs du podcast n’arrivent pas à imposer le modèle de l’abonnement

Plusieurs acteurs ayant tenté de développer une monétisation payante des podcasts ont dû revoir leurs ambitions ou faire évoluer leur modèle. 

Par Mégane Gensous. Publié le 08 juillet 2020 à 13h12 - Mis à jour le 19 février 2021 à 16h17

Lors de la première édition du Paris Podcast Festival, en octobre 2018, quatre acteurs français avaient présenté leurs applications d’agrégation de podcasts payantes : Majelan, Sybel, Tootak et Elson. Ils faisaient preuve de beaucoup d’ambitions pour le marché français de l’audio payant, alors encore limité aux plateformes de streaming type Spotify et Deezer.

18 mois plus tard, la viabilité de ce modèle est déjà remise en cause. 

Un marché pas assez mature

Fin juin, le fondateur de Tootak, Pierre Denis, expliquait dans un poste LinkedIn faire pivoter son modèle économique pour se concentrer sur la production de podcasts d’entreprise. Depuis déjà fin 2019, la société de huit personnes crée des contenus audio de formation ou de communication interne pour des entreprises comme Kellogg’s et Henkel, grâce à son studio interne et avec la collaboration de podcasteurs.…

Vous n’êtes pas encore inscrit ?

Créez un compte pour tester notre offre
gratuitement pendant 15 jours

  • Services en ligne : études, analyses, bases de données et bien plus encore
  • Briefings quotidiens : actualités synthétisées
  • Lettres hebdomadaires

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind

À lire

Majelan se repositionne sur la production de contenus originaux payants

Sybel était la deuxième application de podcasts la plus installée en France sur Android fin 2019

Tootak abandonne le modèle du podcast sur abonnement et pivote sur le BtoB

Nouveau mouvement de concentration dans le podcast aux Etats-Unis