TEST 15 JOURS

L’échec des plateformes de vente d’articles à l’unité

Dans le sillage du Néerlandais Blendle, très médiatisé en 2014 et 2015, des plateformes ont tenté de convaincre les éditeurs de l’opportunité de vendre leurs contenus à l’unité par leur intermédiaire. Avec difficulté : les résultats de ces acteurs spécialisés, certains français (Articly, MilIbris, JolStore, I feel for you...) sont très modestes ; plusieurs ayant même cessé leur activité.

Par Aymeric MarolleauJean-Michel De Marchi. Publié le 12 janvier 2018 à 18h06 - Mis à jour le 12 janvier 2018 à 18h06

Confrontés à une baisse structurelle de leurs ventes papier et à la domination de Google et Facebook dans la publicité en ligne, les éditeurs cherchent des alternatives telles que les offres payantes en ligne. Sur ce registre, à côté des abonnements numériques, la vente en ligne d’articles à l’unité a été mise en avant par certains acteurs spécialisés.

Le concept est simple : une plateforme propose d’agréger et de vendre les articles d’éditeurs partenaires, à des tarifs oscillant de 10 ou 20 centimes à 1 ou 2 euros par lecture, et en prélevant une commission de quelques dizaines de pourcents. L’un de ces acteurs, Blendle, a été très médiatisé. En octobre 2014, la plateforme créée aux Pays-Bas par Alexander Klöpping, levait 3,8 millions de dollars auprès notamment d’Axel Springer Digital Ventures, le fonds d’investissements de l’éditeur allemand, et du New York Times.

En France,…

Cet article est reservé aux abonnés
Déja abonné ? Connectez-vous

Vous n’êtes pas encore inscrit ?

Créez un compte pour tester notre offre
gratuitement pendant 15 jours

  • Services en ligne : études, analyses, bases de données et bien plus encore
  • Briefings quotidiens : actualités synthétisées
  • Lettres hebdomadaires

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind