TEST 15 JOURS

Le Spac : les clés pour comprendre l’émergence de ce dispositif de financement dans l’écosystème des médias et des technologies

L'engouement autour des Spac, ces coquilles vides qui s’introduisent en Bourse pour lever des fonds en vue de racheter ou de fusionner avec une ou plusieurs sociétés, se développe. Le phénomène touche désormais l’industrie média et publicitaire aux Etats-Unis, où ces huit derniers mois une demi-douzaine de structures ont enclenché le dispositif. Pourquoi cet intérêt et quels sont les avantages et les risques liés à ce type d’opération ? Quel en est l’usage à attendre en France ?

Par Jean-Michel De Marchi et Antoine Duroyon. Publié le 10 septembre 2021 à 17h53 - Mis à jour le 13 septembre 2021 à 14h40

Taboola, Buzzfeed, The Atlantic, Axios, Nine, Forbes… Les velléités de financement via des Spac introduits en Bourse se multiplient depuis le début d’année dans le secteur des médias en ligne, de la publicité et des technologies aux Etats-Unis. Dernière en date, Forbes a annoncé fin août sa fusion avec le Spac Magnum Opus en vue d’une introduction à la Bourse de New York. L’opération, qui doit se concrétiser entre fin 2021 et début 2022, devrait générer 600 millions de dollars, dont 200 millions d’apport en numéraire par le Spac (dans le cas où aucun investisseur du Spac ne demande de récupérer sa mise) et 400 millions de dollars levés auprès d’investisseurs institutionnels et de fonds d’investissement.  

Le dispositif est particulièrement intéressant pour lever des fonds, alors que la Bourse comme les acteurs du private equity sont ces dernières années plus exigeants avec le secteur des médias, dont le modèle publicitaire a créé des désillusions. Voici six éléments-clés pour comprendre le phénomène et son impact probable en Europe.

1 – Qu’est-ce qu’un Spac ?

Spac est l’acronyme de “Special Purpose Acquisition Company” et désigne une société sans activité opérationnelle dont l’objectif est de lever des fonds en Bourse en vue de racheter ou de fusionner avec une ou plusieurs cibles alors non identifiées. Les investisseurs, majoritairement institutionnels (family offices, fonds de pension, fonds souverains, fonds d’arbitrage, etc.) s’engagent financièrement sans connaître précisément la finalité de leur contribution. 

S’ils acceptent cette démarche “à l’aveugle”, c’est parce qu’ils misent sur l’expérience et la réputation des fondateurs du Spac et de l’équipe de direction. Ces entrepreneurs, vétérans de l’industrie ou financiers aguerris, sont les investisseurs de renom qui structurent et crédibilisent la Spac (sélection des conseillers, auditeurs…), financent le roadshow et apportent traditionnellement de 5 % à 7 % des fonds levés en Bourse. Ainsi, si une Spac prévoit de récolter 200 millions de dollars en Bourse, les fondateurs, appelés “sponsors”, injecteront de 10 à 15 millions de dollars. En contrepartie, ils détiendront généralement environ 20 % des parts du Spac, le solde étant cédé lors de l’IPO. Les instruments émis sont composés d’une partie d’une action ordinaire et d’une fraction de warrant, une option cotée qui donne le droit à son détenteur d’acheter ou de vendre un actif sous-jacent, à un prix fixé à l’avance et à une date déterminée.

Cet article est reservé aux abonnés
Déja abonné ? Connectez-vous

Vous n’êtes pas encore inscrit ?

Créez un compte pour tester notre offre
gratuitement pendant 15 jours

  • Services en ligne : études, analyses, bases de données et bien plus encore
  • Briefings quotidiens : actualités synthétisées
  • Lettres hebdomadaires

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind

À lire

Dossiers

Comment les fonds d'investissement analysent le secteur de la publicité en ligne

Entretiens

Gil Doukhan (Iris Capital) : "Il y a plus d'opportunités pour les start-up positionnées côté vendeurs d'espaces publicitaires"

Ce qu’il faut retenir des Rencontres de l’Udecam 2021

Vice abandonne son projet de SPAC et lève 85 millions de dollars auprès de ses investisseurs

Outbrain est entré en bourse avec une valorisation d'1,12 milliard de dollars

Analyses

Le fonds Ardian s'apprête à acquérir l'agence Artefact pour 329 millions d'euros

Outbrain et Taboola entrent en Bourse

Capital Croissance devient actionnaire majoritaire de Smart

Erik Marie Bion
Entretiens

Erik-Marie Bion (Verizon Media) : "La publicité ciblée ne va pas disparaître avec les cookies tiers, elle se transformera et restera efficace"

BuzzFeed veut s’introduire en bourse en fusionnant avec la SPAC 890 Fifth Avenue Partners

Les détails sur le fonds de dotation qui sera créé par Mediapart