TEST 15 JOURS

Le pivot de Blackpills marque la difficulté à monétiser des offres vidéo dédiées au mobile

Y-a-t-il un marché pour les contenus vidéos exclusivement destinés au mobile en France ? La question se pose après la réorientation des activités de Blackpills début avril vers la production pour d'autres plateformes.

Par Mégane Gensous. Publié le 24 avril 2019 à 16h59 - Mis à jour le 24 avril 2019 à 16h59

Alors que l’application Quibi, conçue par Jeffrey Katzenberg (confondateur de DreamWorks) et Meg Whitman (ex-PDG de Hewlett Packard) verra le jour fin 2019 aux États-Unis grâce à jusqu’à 600 millions de dollars investis, selon des documents que s’est procuré Digiday, la situation semble compliquée pour les projets similaires lancés entre 2016 et 2017 en France autour de la diffusion de contenus vidéo courts sur mobile. 

Le groupe Canal a ainsi mis fin à son offre Studio+ (T.A.N.K.,…

Cet article est reservé aux abonnés
Déja abonné ? Connectez-vous

Vous n’êtes pas encore inscrit ?

Créez un compte pour tester notre offre
gratuitement pendant 15 jours

  • Services en ligne : études, analyses, bases de données et bien plus encore
  • Briefings quotidiens : actualités synthétisées
  • Lettres hebdomadaires

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind

À lire

Quelles perspectives pour les web-séries mobiles ?

Entretiens

Daniel Marhely : "blackpills ne sera pas rentable avant plusieurs années"

Canal+ va fermer son application vidéo Studio+