TEST 15 JOURS

La publicité mobile est le deuxième secteur visé par les mises en demeure de la CNIL en 2018

Avec quatre mises en demeures sur les 49 prononcées par la CNIL en 2018, le secteur du ciblage publicitaire est le plus touché après l’assurance. Quelles sont les conséquences pour ses acteurs ?

Par Aymeric MarolleauMégane GensousPaul Roy. Publié le 15 avril 2019 à 18h44 - Mis à jour le 15 avril 2019 à 18h44

A l’occasion de sa conférence de presse le 15 avril, la CNIL a fait le bilan de l’année 2018, marquée par l’entrée en application du RGPD. Elle a ainsi reçu 32,5 % de plaintes en plus l’an dernier, pour un total de 11077 plaintes.…

Vous n’êtes pas encore inscrit ?

Créez un compte pour tester notre offre
gratuitement pendant 15 jours

  • Services en ligne : études, analyses, bases de données et bien plus encore
  • Briefings quotidiens : actualités synthétisées
  • Lettres hebdomadaires

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind

À lire

Publicité mobile : en mettant en demeure Vectaury, la CNIL cible la géolocalisation via les SDK

Entretiens

Matthieu Daguenet (Vectaury) : “Après clôture de la mise en demeure de la CNIL, notre base contient 13,5 millions d'ID utilisateurs”