TEST 15 JOURS

La presse magazine aborde prudemment les kiosques numériques

Par . Publié le 23 juin 2017 à 11h32 - Mis à jour le 23 juin 2017 à 11h32

Avec les nouvelles offres des opérateurs télécoms, les kiosques en ligne suscitent à nouveau un réel intérêt pour une partie des éditeurs, notamment ceux proposant des magazines. Mais si certains y voient une source de revenus incrémentaux et une vitrine pour leurs titres, d’autres déplorent la dévalorisation du journalisme. Quelles stratégiese adoptent-ils ? Quelles sont leurs interrogations ? mind Media a interrogé CondéNast, Lagardère Active, Reworld Media, SoPress et Mondadori. Un tableau comparatif des choix des éditeurs (téléchargeable au bas de l’article) complète ce dossier.

Apparus à la fin des années 2000, les kiosques en ligne ont longtemps plafonné à quelques dizaines de milliers d’abonnés ou d’inscrits, représenté un lectorat plutôt confidentiel pour les titres de presse. Les ambitions des opérateurs télécoms dans les contenus change toutefois la donne : depuis le lancement en avril 2016 de SFR Presse, qui offre un accès illimité à 80 titres de presse aux abonnés de l’opérateur, certains titres ont vu leur diffusion par tiers progresser de plusieurs dizaines de milliers de téléchargements par mois. Public (Lagardère Active), vendu chaque semaine à 100 000 exemplaires sur papier , a ainsi vendu 40 000 à 50 000 exemplaires supplémentaires via SFR Presse, indique Claire Leost, directrice générale du pôle actualité et grand public de Lagardère Active. Avec le lancement en juin de Bouygues Presse, en partenariat avec la société spécialisée Le Kiosk, puis du kiosque d’Orange prévu pour octobre, la diffusion numérique par tiers devrait prendre une place encore plus importante pour les groupes de presse.

Une forme de prudence vis-à-vis des opérateurs

“L’effet SFR Presse a été clairement visible”, confirme Christophe Ruet, directeur de marketing clients et des diffusions de Mondadori,…

Vous n’êtes pas encore inscrit ?

Créez un compte pour tester notre offre
gratuitement pendant 15 jours

  • Services en ligne : études, analyses, bases de données et bien plus encore
  • Briefings quotidiens : actualités synthétisées
  • Lettres hebdomadaires

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind