TEST 15 JOURS

La fraude menace les investissements dans le marketing d’influence

L'achat d'abonnés, de vues et de likes se développe autour des influenceurs. La violente charge sur ce sujet en juin lors des Cannes Lions, par le directeur marketing et communication d’Unilever Keith Weed, a mis en lumière le problème et la nécessité de l'endiguer.

Par Mégane Gensous. Publié le 23 août 2018 à 8h30 - Mis à jour le 23 août 2018 à 8h30

Le marché du marketing d’influence est estimé à 1 milliard de dollars en 2017 et pourrait atteindre dix fois plus d’ici 2020, selon les prévisions de l’agence d’influence Mediakix. De quoi attirer les annonceurs, mais aussi des acteurs malveillants, tant tromper les performances des campagnes semble facile. Cette fraude organisée prend généralement la forme d’une commercialisation de faux comptes abonnés et l’augmentation artificielle du nombre de vues, de likes et de commentaires. Dans une nouvelle enquête publiée en août, le New York Times détaille ainsi le fonctionnement de sociétés dédiées à cette pratique telles que Devumi,…

Cet article est reservé aux abonnés
Déja abonné ? Connectez-vous

Vous n’êtes pas encore inscrit ?

Créez un compte pour tester notre offre
gratuitement pendant 15 jours

  • Services en ligne : études, analyses, bases de données et bien plus encore
  • Briefings quotidiens : actualités synthétisées
  • Lettres hebdomadaires

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind

À lire

Tribunes

Annonceurs : 7 conseils pour optimiser votre stratégie d’influence marketing

Etudes

Influence marketing : les enseignements du secteur de la beauté

Dossiers

Influence marketing : comment gérer la relation marque-influenceur ?

Dossiers

Marketing d'influence : panorama des acteurs spécialisés en France