TEST 15 JOURS

La crise publicitaire et économique va-t-elle renforcer le duopole ?

Si tous les acteurs médias et publicitaires ont été impactés par la crise sanitaire et le confinement, la baisse des revenus publicitaires n'a pas été identique pour tous. Google, Facebook et Amazon continuent d'afficher des revenus publicitaires en hausse. Le risque : que la crise économique qui s'annonce conduisent les marques à privilégier les produits publicitaires des GAFA.

Par Mégane Gensous. Publié le 03 juin 2020 à 19h17 - Mis à jour le 19 février 2021 à 16h47

Malgré la forte croissance de leurs audiences, les reports et annulations de campagnes publicitaires dès le début du confinement ont plombé les résultats des éditeurs entre mars et mai 2020. La reprise sera très progressive en raison des incertitudes économiques et cette crise aura un impact significatif sur leur chiffre d’affaires sur l’ensemble de l’année 2020. En France, ils ont enregistré en moyenne une régression de leurs revenus publicitaires de 30 à 50 % sur le seul mois de mars selon les données recueillies par mind Media, puis de 50 à 70 % en avril. 

À l’échelle du premier trimestre, cela représente une perte de 12,6 % par rapport à la même période en 2019, selon les chiffres du BUMP publiés début mai. 

Tous les acteurs ne semblent pas touchés de la même façon par la crise publicitaire, puisque dans le même temps. Google et Facebook ont ainsi publié une hausse de leurs revenus publicitaires au premier trimestre au niveau mondial : 10 % pour Google et 17 % pour Facebook.…

Vous n’êtes pas encore inscrit ?

Créez un compte pour tester notre offre
gratuitement pendant 15 jours

  • Services en ligne : études, analyses, bases de données et bien plus encore
  • Briefings quotidiens : actualités synthétisées
  • Lettres hebdomadaires

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind

À lire

Malgré la crise, les revenus publicitaires de Google ont augmenté de 10 % début 2020

Les revenus publicitaires de Facebook en progression de 17 % au premier trimestre 2020