TEST 15 JOURS

Joachim Schneidmadl (Virtual Minds) : “Pour lutter contre le duopole, les grands éditeurs doivent créer leur propre walled garden”

En Allemagne, le groupe audiovisuel ProSiebenSat.1 est un acteur de premier plan de l'adtech, via sa filiale Virtual Minds, une holding technologique présente sur tous les maillons de la chaîne de valeur - adserver, SSP, DSP, DMP, advérification - dont il partage le capital avec United Internet. mind Media a rencontré Joachim Schneidmadl, le COO de Virtual Minds, et l'a interrogé sur le RGPD, le header bidding, la transparence du programmatique et la lutte contre le duopole.

Par Aymeric Marolleau. Publié le 10 octobre 2018 à 18h49 - Mis à jour le 10 octobre 2018 à 18h49

Quelles ont été les conséquences du RGPD pour Virtual Minds ?

Nous n’avons pas observé de baisse de l’inventaire data disponible ni des ventes programmatiques après le 25 mai. L’intérêt légitime est la base légale valable la plus utilisée en Allemagne. Or, quelques semaines avant l’entrée en vigueur du RGPD, Google a fait savoir qu’il ne prendrait en compte que le consentement. Cette façon d’aller au-delà de ce que prévoit la réglementation a beaucoup irrité les éditeurs et les grandes agences médias. Ces dernières ont donc décidé de réduire leurs investissements via Google, au profit des fournisseurs de technologie indépendants (SSP, DSP), avant même le 25 mai.

Quel regard portez-vous sur l’évolution de la réglementation sur la protection des données personnelles ?

Virtual Minds est un membre actif des organisations professionnelles qui représentent la publicité en ligne, dont l’IAB Allemagne et l’IAB Europe.…

Cet article est reservé aux abonnés
Déja abonné ? Connectez-vous

Vous n’êtes pas encore inscrit ?

Créez un compte pour tester notre offre
gratuitement pendant 15 jours

  • Services en ligne : études, analyses, bases de données et bien plus encore
  • Briefings quotidiens : actualités synthétisées
  • Lettres hebdomadaires

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind

À lire

Google présent dans 85 % des fichiers ads.txt en Allemagne

En Allemagne, un rapport pointe les conséquences d’une application stricte du règlement e-Privacy

Le login unique allemand netID sera lancé en octobre