TEST 15 JOURS

Ian Rogers (LVMH) : “Facebook et Instagram doivent nous redonner confiance dans l’influence marketing”

LVHM est le premier groupe mondial du luxe avec un chiffre d'affaires en hausse de 13 % en 2017 à 42,6 milliards d'euros. En charge depuis 2015 de la transformation numérique du groupe, Ian Rogers présente pour mind Media la stratégie de transformation digitale de ses 70 marques (Louis Vuitton, Dior, Bulgari, Sephora...), la place de l'e-commerce dans son activité, son approche de la data, ses relations avec les start-up et les limites du marketing par l'influence.

Par Aymeric Marolleau. Publié le 17 mai 2018 à 12h50 - Mis à jour le 17 mai 2018 à 12h50

LVMH regroupe plus de 70 marques avec des positionnements et des stratégies très différentes. Quelles sont les plus avancées sur le numérique ?

Cela dépend de leur secteur (mode, vins et spiritueux…), de leur taille, de leurs ressources, de leur ancienneté dans le groupe, ainsi que de leur modèle économique. Certaines Maisons, comme Sephora et Louis Vuitton, misent exclusivement sur leurs clients finaux, tandis que d’autres reposent plutôt sur un modèle B2B. Les critères de mesure sont donc radicalement différents. Certaines de nos maisons (marques, ndlr) mettent donc l’accent sur la communication numérique, d’autres sur la notoriété en ligne,…

Vous n’êtes pas encore inscrit ?

Créez un compte pour tester notre offre
gratuitement pendant 15 jours

  • Services en ligne : études, analyses, bases de données et bien plus encore
  • Briefings quotidiens : actualités synthétisées
  • Lettres hebdomadaires

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind

À lire

Dossiers

Comment les agences médias collaborent avec les start-up

Tribunes gratuit

Transformation numérique : 10 conseils au CDO pour réussir

Influence marketing : les marques traquent les faux comptes

Etudes

Influence marketing : les enseignements du secteur de la beauté

aufeminin acquiert la société d'influence marketing Ykone