TEST 15 JOURS

Fidzup et Singlespot proposent au marché leurs CMP applicatives mobiles validées par la CNIL

Par Aymeric MarolleauJean-Michel De Marchi. Publié le 30 novembre 2018 à 14h59 - Mis à jour le 30 novembre 2018 à 14h59

La CNIL a annoncé jeudi 29 novembre la fin des mises en demeure engagées contre Fidzup en juillet et Singlespot en octobre 2018 pour absence de consentement des personnes au traitement de leurs données de géolocalisation à des fins de ciblage publicitaire. L’autorité de protection leur reprochait notamment que les internautes ne sont pas systématiquement informés, lors du téléchargement des applications mobiles, qu’un “SDK” collecte leurs données de localisation, ni de la finalité du ciblage publicitaire et du traitement mis en oeuvre, ni de l’identité du responsable de ce traitement. La durée de conservation et la sécurité et la confidentialité des données n’étaient pas non plus garanties.

Depuis, les deux sociétés se sont mises en conformité, explique la CNIL. Pour cela, Fidzup et Singlespot ont chacune créé une CMP pour l’environnement applicatif mobile, qui ont donc été validées par la CNIL. Les deux entreprises proposent désormais de les mettre à disposition de partenaires éditeurs.

Toutes les ressources liées à cet article
Les sociétés

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind

À lire

SDK mobile : mis en demeure par la CNIL, Fidzup et Teemo répondent

Publicité mobile : en mettant en demeure Vectaury, la CNIL cible la géolocalisation via les SDK

RGPD : 48 % des sites médias français disposent d’une CMP présumée valide

Entretiens gratuit

Armand Heslot (CNIL) : "De nombreuses CMP ne permettent pas d’obtenir un consentement de l’utilisateur"