TEST 15 JOURS

[ÉTÉ 2015] Optimisation fiscale : Facebook et Google toujours très actifs en France

Par . Publié le 20 août 2015 à 15h20 - Mis à jour le 20 août 2015 à 15h20

En 2014, les deux groupes américains ont poursuivi et renforcé les montages fiscaux leur permettant de minorer leurs impôts sur les bénéfices versés en France.


319 167 euros pour Facebook (selon BFMTV.com) et un peu plus de 5 millions d’euros pour Google (selon Le Figaro). Tels sont les montants de l’impôts sur les bénéfices dont se sont acquittés les deux grands groupes en France en 2014. Des sommes très en deçà de leur activité réelle dans l’Hexagone,…

Cet article est reservé aux abonnés
Déja abonné ? Connectez-vous

Vous n’êtes pas encore inscrit ?

Créez un compte pour tester notre offre
gratuitement pendant 15 jours

  • Services en ligne : études, analyses, bases de données et bien plus encore
  • Briefings quotidiens : actualités synthétisées
  • Lettres hebdomadaires

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind

À lire

Publicité en ligne : le taux de clic sur Instagram supérieur à celui sur Facebook

L’Italie envisage de créer une taxe sur les géants du web

Fiscalité du numérique : le Royaume-Uni veut prélever 25 % sur les « bénéfices artificiellement détournés » des multinationales

Google : le nouveau commissaire européen à l’Economie numérique indique vouloir taxer le groupe américain

Fiscalité du numérique : la France propose une taxe européenne pour le transfert de données hors UE