TEST 15 JOURS

Droits voisins : le conseil d’administration de l’APIG valide les principes d’un accord avec Google

Le groupe américain a accepté le principe d'une rémunération collective des quotidiens français pour indexer leurs contenus dans le cadre de la loi. Au sein de l'association de la presse quotidienne, un groupe d'éditeurs a été mandaté jeudi 8 octobre pour finaliser l'accord. 

Par Jean-Michel De Marchi. Publié le 08 octobre 2020 à 19h09 - Mis à jour le 08 octobre 2020 à 19h09

Après l’élection de Pierre Louette comme nouveau président de l’APIG lors d’une assemblée générale tenue jeudi matin 8 octobre – le PDG des Echos et du Parisien succède à Jean-Michel Baylet pour deux ans -, un conseil d’administration a permis de confirmer les grandes lignes d’un accord sur l’application de la loi sur les droits voisins annoncé par Google la veille : les éditeurs français de presse quotidienne nationale, régionale et départementale, soit 290 titres environ, ont accepté une proposition du groupe américain basée sur une rémunération globale pour l’indexation de leurs contenus sur son moteur de recherche.…

Vous n’êtes pas encore inscrit ?

Créez un compte pour tester notre offre
gratuitement pendant 15 jours

  • Services en ligne : études, analyses, bases de données et bien plus encore
  • Briefings quotidiens : actualités synthétisées
  • Lettres hebdomadaires

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind

À lire

Entretiens gratuit

Marc Feuillée (Groupe Le Figaro) : "Il faudra une adaptation de la loi sur les droits voisins si nous n'arrivons à rien de concret avec les plateformes"

Dossiers

Droits voisins : l'Autorité de la concurrence impose à Google de négocier la rémunération des éditeurs

Comment surmonter la crise économique et publicitaire

Le rapport du congrès américain préconise des mesures fortes contre les GAFA

Google "proche d'un accord" avec l'APIG pour l'application des droits voisins en France