TEST 15 JOURS

Drive-to-store : Fidzup cesse son activité 

Par Paul Roy. Publié le 06 février 2020 à 17h51 - Mis à jour le 06 février 2020 à 17h51

Dans un billet de blog publié mercredi 5 février, Olivier Magnan-Saurin, le fondateur et CEO de la société de drive-to-store Fidzup, a annoncé la cessation de son activité suite aux difficultés économiques rencontrées depuis 2018 et sa mise en demeure par la CNIL en juillet. La liquidation judiciaire a été prononcée fin décembre 2019. La société comptait alors 10 salariés (dont les deux fondateurs), et accompagnait toujours une quarantaine de clients sur des campagnes drive-to-store (voir la liste des applications d’éditeurs utilisant son SDK selon Exodus Privacy), explique à mind Media Olivier Magnan-Saurin.

À retenir. Trois autres acteurs du drive-to-store ont été mis en demeure par la CNIL en 2018 pour non-respect du RGPD (Teemo, Vectaury et Singlespot), ce qui avait fortement affecté leurs revenus : Vectaury affirmait ainsi avoir perdu les trois quarts de son chiffre d’affaires sur les dix mois de mise en demeure (lire notre entretien avec son CEO Matthieu Daguenet). Fidzup devient la première à cesser son activité.

Toutes les ressources liées à cet article
Les sociétés

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind

À lire

La publicité mobile est le deuxième secteur visé par les mises en demeure de la CNIL en 2018

Entretiens

Matthieu Daguenet (Vectaury) : “Après clôture de la mise en demeure de la CNIL, notre base contient 13,5 millions d'ID utilisateurs”

Fidzup et Singlespot proposent au marché leurs CMP applicatives mobiles validées par la CNIL

Publicité mobile : en mettant en demeure Vectaury, la CNIL cible la géolocalisation via les SDK