TEST 15 JOURS

Diminution de la pression publicitaire en ligne : les premières initiatives des éditeurs

Par . Publié le 29 avril 2016 à 16h59 - Mis à jour le 29 avril 2016 à 16h59

Après la semaine anti-adblockers initiée par le Geste, plusieurs médias se sont engagés, plus ou moins formellement, à réduire la pression publicitaire sur leur site. Quels changements ont été apportés ? Quels formats sont visés ? Les agences acceptent-elles ces nouvelles exigences ? Mind a interrogé NextRégie, 20 Minutes, Media.Figaro, Advideum et IPG Mediabrands France.

 

Les résultats positifs de la première campagne en France des éditeurs en ligne contre les adblockers, mise en place fin mars, ont encouragé les éditeurs à mener une réflexion de plus long terme sur la pression publicitaire subie par les internautes. Au Geste, plusieurs éditeurs se sont engagés – oralement – à abandonner les formats les plus intrusifs et à réduire le nombre de publicités par page. L’annonce la plus forte est venue du Figaro, qui a annoncé dans Digiday renoncer “à deux millions d’euros de revenus publicitaires” par an pour améliorer l’expérience utilisateur.

“Sur desktop, nous avons coupé tous les formats type footer de bas de page et tous ceux qui s’affichent en surimpression d’un contenu.…

Cet article est reservé aux abonnés
Déja abonné ? Connectez-vous

Vous n’êtes pas encore inscrit ?

Créez un compte pour tester notre offre
gratuitement pendant 15 jours

  • Services en ligne : études, analyses, bases de données et bien plus encore
  • Briefings quotidiens : actualités synthétisées
  • Lettres hebdomadaires

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind