TEST 15 JOURS

De plus en plus d’intermédiaires publicitaires sur le web français

Du fait du développement de la publicité programmatique ouverte, il y a en moyenne 38 vendeurs publicitaires qui disposent d'une connexion à un site web en France, selon une étude réalisée au sein de la CNIL, décryptée et enrichie par mind Media. Le chiffre est souvent bien plus important pour les principaux médias d'information et illustre la complexité croissante de la publicité programmatique.

Par Jean-Michel De Marchi. Publié le 17 novembre 2020 à 14h59 - Mis à jour le 18 février 2021 à 17h48

Malgré les intentions affichées par de nombreux acteurs pour simplifier la chaîne marketing entre marques et éditeurs médias, le nombre de vendeurs et revendeurs d’espaces publicitaires en ligne est toujours très important : 38 en moyenne ont accès à chacun des sites web français, selon une étude du laboratoire d’innovation numérique de la CNIL (Linc). Publiée début octobre, elle permet de mesurer et de visualiser à la fois avec quels intermédiaires publicitaires les sites français sont connectés – volontairement ou non – pour commercialiser leurs espaces publicitaires en ligne et la place que ces acteurs occupent sur le web.

Des intermédiaires publicitaires très nombreux sur l’ensemble du web 

Le Linc a utilisé la même méthode que celle employée chaque année par mind Media, à savoir l’examen de deux protocoles techniques conçus par l’IAB pour favoriser la transparence de l’achat et de la vente publicitaire : le standard Ads.txt, lancé en 2017, par lequel les éditeurs de sites web peuvent déclarer les prestataires autorisés à vendre leurs espaces (consultez notre dernier décryptage fin 2019 sur les principaux éditeurs médias) et le standard Sellers.json, lancé en 2019, qui permet aux vendeurs et adexchanges de lister leurs fournisseurs d’espaces (consultez notre dernier décryptage réalisé début 2020).

TRANSPARENCE PUBLICITAIRE

mind media a lancé un “hub” dans notre nouvelle rubrique “Les Essentiels” pour comprendre les enjeux et les chiffres clés de la transparence publicitaire en ligne afin de faciliter vos prises de décision : lire notre synthèse

Et sur notre site : #Transparence

Là où mind Media se concentre habituellement sur les quelque 70 groupes éditeurs médias les plus importants, le laboratoire d’innovation numérique de la CNIL s’est basé sur un périmètre plus large, à savoir le top 5 000 des sites web les plus visités en France (en s’appuyant sur la société de mesure Alexa) ayant déclaré un registre Ads.txt. Soit, parmi ce top 5 000, un panel retenu d’un peu moins de 1 600 sites au 26 août 2020 (31,8 %).…

Vous n’êtes pas encore inscrit ?

Créez un compte pour tester notre offre
gratuitement pendant 15 jours

  • Services en ligne : études, analyses, bases de données et bien plus encore
  • Briefings quotidiens : actualités synthétisées
  • Lettres hebdomadaires

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind

À lire

Hors-séries gratuit

[Hors-série] Transparence de l’achat média publicitaire

Dossiers

Sellers.json (1/3) : Quels SSP ont le chemin le plus direct vers les éditeurs ? 

Dossiers

Sellers.json (2/3) : le header bidding a raréfié les inventaires exclusifs

Dossiers

Sellers.json (3/3) : pourquoi les SSP et adexchanges ont multiplié les interconnexions entre eux

Entretiens gratuit

Bruno Latapie (20 Minutes) : "La crise va exacerber les enjeux de transparence et de traçabilité des investissements publicitaires"

Transparence publicitaire : enjeux et initiatives