TEST 15 JOURS

Covid-19 : les chiffres clés de la vente programmatique

En première ligne pour observer la variation des investissements programmatiques après la mise en confinement, la plateforme de monétisation publicitaire Smart a partagé ses données avec mind Media. Nous les décryptons avec Ingrid Couasnon, EVP EMEA de Smart.

 

Par Paul Roy. Publié le 03 avril 2020 à 8h35 - Mis à jour le 03 avril 2020 à 8h35

Comme nous l’expliquions la semaine dernière, les éditeurs ont observé une forte baisse de leurs revenus numérique en mars (en moyenne un tiers de leurs revenus en moins) et s’attendaient à enregistrer un recul encore plus fort sur le mois d’avril : le groupe Télégramme prévoyait ainsi une baisse de 70 % se ses revenus numériques. Pour l’ensemble des éditeurs, ce sont d’abord les campagnes en gré à gré qui ont été annulées par les acheteurs. En milieu de première semaine de confinement, le programmatique a été touché, d’abord sur les deals privés, et l’open auction dans un second temps.

Smart a analysé les données issues de trois pays – Italie Espagne et France – sur les sept jours suivant la mise en confinement de la population, qu’il a transmis lors d’un webinar lundi 30 mars. Des précisions sur les tendances en France ont été apportées à mind Media mercredi 1er avril. Premier enseignement, le trafic, – calculé via le nombre de requêtes d’enchère programmatique par Smart – est en très forte hausse. Le weekend pré-confinement,…

Vous n’êtes pas encore inscrit ?

Créez un compte pour tester notre offre
gratuitement pendant 15 jours

  • Services en ligne : études, analyses, bases de données et bien plus encore
  • Briefings quotidiens : actualités synthétisées
  • Lettres hebdomadaires

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind

À lire

Covid-19 : les conséquences sur le secteur des médias et de la publicité en ligne

Covid-19 : les éditeurs britanniques pourraient perdre 50 millions de livres en raison du blocage de mots-clés