TEST 15 JOURS

Comment le JDN utilise un registration wall pour valoriser ses audiences

Déjà utilisée par de grands médias américains, l'obligation d'ouvrir un compte pour accéder au contenu (registration wall) peut constituer une alternative pour les éditeurs qui cherche à mieux identifier leurs utilisateurs et les valoriser dans une optique publicitaire ou marketing. Le JDN a fait ce choix depuis mai 2019. Quelles en sont les raisons et quels sont les premiers résultats ? mind Media a interrogé Alain Steinmann, le directeur général adjoint de CCM Benchmark.

 

Par Paul Roy. Publié le 09 octobre 2019 à 20h08 - Mis à jour le 09 octobre 2019 à 20h08

Le contexte

Le JDN, site dédié aux problématiques numériques BtoB du groupe CCM Benchmark (Groupe Le Figaro) qui propose l’ensemble de ses contenus gratuitement et mise sur un modèle publicitaire, a décidé, à partir de mai 2019, d’obliger les internautes à créer un compte pour accéder à ses contenus gratuitement (“registration wall”). L’éditeur a fait ce choix pour mieux valoriser ses audiences auprès des annonceurs, dans un secteur de la presse BtoB qui, selon Alain Steinmann, directeur général adjoint de CCM Benchmark, manque de transparence sur la qualification de son lectorat.“Des régies d’éditeurs BtoB prétendent par exemple pouvoir cibler 12 millions de cadres alors qu’il n’y en a que 7 millions en France”, observe-t-il. Le JDN rassemble actuellement quatre millions de VU par mois.…

Vous n’êtes pas encore inscrit ?

Créez un compte pour tester notre offre
gratuitement pendant 15 jours

  • Services en ligne : études, analyses, bases de données et bien plus encore
  • Briefings quotidiens : actualités synthétisées
  • Lettres hebdomadaires

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind

À lire

États-Unis : les éditeurs d’information mettent en place des registration walls

Le New York Times met en place un datawall

Les éditeurs sont-ils inquiets de l’utilisation de paywall blockers par les internautes ?