TEST 15 JOURS

Comment 20 Minutes a utilisé WhatsApp pour renforcer le lien avec ses lecteurs

A l’occasion de la Coupe du monde de Rugby en septembre et octobre dernier, 20 Minutes a expérimenté un dispositif d’information décalée sur l’application de messagerie WhatsApp (700 millions d’utilisateurs dans le monde). Une première pour un média français. Si l’application permet des interactions très directes avec l’audience, elle s’avère encore difficile à prendre en main pour les éditeurs. Bilan.

Par Jean-Michel De Marchi. Publié le 27 novembre 2015 à 17h50 - Mis à jour le 25 février 2021 à 10h24

Objectifs

L’objectif de 20 Minutes n’était pas tant de toucher une large audience que de répondre à une attente de ses utilisateurs. “Nous n’avions pas vraiment d’objectifs chiffrés. Il s’agissait surtout d’être là où nos lecteurs sont présents”, explique Antoine Maes, chef des sports chez 20 Minutes. “Notre public est en grande partie composé de jeunes, avec qui nous échangeons sur Facebook, et qui nous demandent souvent pourquoi ils ne peuvent pas nous consulter sur WhatsApp et Snapchat”. Autre intérêt : “Nous voulions être présents dans la vie de nos lecteurs avant même qu’ils allument leur ordinateur,…

Vous n’êtes pas encore inscrit ?

Créez un compte pour tester notre offre
gratuitement pendant 15 jours

  • Services en ligne : études, analyses, bases de données et bien plus encore
  • Briefings quotidiens : actualités synthétisées
  • Lettres hebdomadaires

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind

À lire

20 Minutes dévoile ses projets numériques pour 2016

Dossiers

Quels enseignements tirer des campagnes de communication utilisant les émoticônes ?    

Instant Articles : les données que Facebook va transmettre aux éditeurs

20 Minutes s'associe avec une start-up pour toucher les étudiants par SMS

La stratégie mobile de 20 Minutes porte ses fruits