TEST 15 JOURS

Brand safety : Facebook, YouTube et Twitter s’engagent auprès de la WFA à améliorer leurs contextes publicitaires

Par Jean-Michel De Marchi. Publié le 23 septembre 2020 à 17h34 - Mis à jour le 23 septembre 2020 à 17h34

Dans le cadre de son programme GARM (Alliance mondiale pour les médias responsables), la WFA, l’association mondiale des annonceurs, a annoncé mercredi 23 septembre avoir trouvé un accord avec Facebook, YouTube et Twitter, lesquels s’engagent sur un calendrier et de meilleures pratiques pour mieux sécuriser leurs contextes médias. L’objectif est de mieux protéger la brand safety des marques en mettant fin à la diffusion via le programmatique de leurs publicités au sein de contextes UGC jugés illégaux ou haineux. Parmi les engagements pris : l’adoption de définitions communes pour les contenus “préjudiciables”, le développement de normes de rapports sur les contenus préjudiciables, la surveillance et la production indépendantes de rapports relatifs à la sécurité des marques, le développement d’outils pour mieux gérer les insertions publicitaires.

À retenir. Le programme GARM rassemble les principaux acteurs mondiaux de la publicité (grands annonceurs, réseaux d’agences et principales plateformes). Il a été initié il y a 15 mois par la WFA pour améliorer et standardiser les pratiques publicitaires, tout particulièrement au sein des grandes plateformes numériques.

SURMONTER LA CRISE

mind media lance un nouveau “hub” pour comprendre les nouveaux enjeux de la crise économique et publicitaire, présenter les chiffres clés du marché et les initiatives des acteurs afin de surmonter leurs difficultés : lire notre synthèse

Et sur notre site : #Surmonter la crise

Toutes les ressources liées à cet article
Les sociétés

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind

À lire

La Global Alliance for Responsible Media définit son plan d’action pour éradiquer les contenus nuisibles en ligne

26 % des grands annonceurs mondiaux se disent “susceptibles” de revoir leurs investissements sur les plateformes

La campagne de boycott publicitaire contre Facebook s'étend en Allemagne