TEST 15 JOURS

Aux États-Unis, Google accusé d’entente illicite avec Facebook pour manipuler les enchères programmatiques

En octobre, le département de la justice américain pointait un abus de position dominante de Google sur le marché du search. Le groupe est cette fois accusé par plusieurs États américains d’avoir conclu un accord secret avec Facebook pour limiter les effets du header bidding sur leurs parts de marché.

Par Paul Roy. Publié le 17 décembre 2020 à 12h03 - Mis à jour le 11 janvier 2021 à 10h17

Le procureur général du Texas, rejoint par neuf autres États américains (tous républicains), a déposé mercredi 16 décembre une plainte contre Google pour pratiques anticoncurrentielles dans le domaine de la publicité en ligne.

Cette plainte souligne notamment – et c’est une première – l’existence d’un accord secret entre Google et Facebook ayant visé à limiter la concurrence générée par le système d’enchères programmatiques en cascade, le header bidding. 

La document rappelle que dès 2016, 70 % des éditeurs américains utilisaient le header bidding, dispositif mis en place pour mettre en concurrence davantage d’acteurs technologiques pour la monétisation de leurs inventaires publicitaires et maximiser leurs revenus. Selon cette plainte, Google aurait alors réalisé que cette innovation constituait une menace pour les revenus qu’il générait via son adexchange,…

Cet article est reservé aux abonnés
Déja abonné ? Connectez-vous

Vous n’êtes pas encore inscrit ?

Créez un compte pour tester notre offre
gratuitement pendant 15 jours

  • Services en ligne : études, analyses, bases de données et bien plus encore
  • Briefings quotidiens : actualités synthétisées
  • Lettres hebdomadaires

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind

À lire

La Commission européenne présente ses propositions pour mieux réguler les plateformes

États-Unis : Facebook et Google face à de nouvelles poursuites antitrust

Dossiers

Publicité en ligne : un rapport remis au gouvernement propose différentes mesures très coercitives contre les plateformes

Aux Etats-Unis, la Federal Trade Commission et 46 États attaquent Facebook en justice