TEST 15 JOURS

Au moins 36 entreprises des médias et du marketing ont réduit leurs activités en Russie

Depuis l’invasion fin février de l’Ukraine par la Russie, l’Université de Yale tient à jour une liste des principales annonces des sociétés qui ont une présence chez l’agresseur : retrait, suspension, réduction, retenue des nouveaux investissements, ou maintien. mind Media a analysé cette liste pour mieux comprendre les choix des entreprises des médias, du divertissement et du marketing, dont Deezer et Publicis. 

Par Aymeric Marolleau et Paul Roy. Publié le 01 avril 2022 à 9h49 - Mis à jour le 01 avril 2022 à 14h27

Au 31 mars 2022, l’Université de Yale a répertorié la position de 518 sociétés dans le monde – dont 30 françaises – quant au choix de poursuivre, de suspendre ou d’interrompre leurs activités en Russie. 34,6 % d’entre elles ont choisi de cesser complètement leurs activités en Russie, et 38,2 % de les réduire temporairement, tout en gardant ouverte l’option d’un retour. 7,9 % d’entre elles ont décliné les demandes de sortir de Russie ou de réduire leurs activités.

7 % des entreprises recensées par Yale et par mind Media,…

Cet article est reservé aux abonnés
Déja abonné ? Connectez-vous

Vous n’êtes pas encore inscrit ?

Créez un compte pour tester notre offre
gratuitement pendant 15 jours

  • Services en ligne : études, analyses, bases de données et bien plus encore
  • Briefings quotidiens : actualités synthétisées
  • Lettres hebdomadaires

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind

À lire

Les investissements médias en Russie devraient diminuer de moitié en 2022

Analyses

Le dynamisme du marché de la communication russe

La pression s’accentue sur les grands groupes français encore présents en Russie

Les grands annonceurs américains accentuent leur retrait du marché russe

Analyses

[Mise à jour] Crise avec la Russie : les principales décisions dans le secteur des médias et du marketing

dentsu va quitter la Russie, Omnicom et Havas y travaillent

Malgré un rebond en 2021, le marché de la communication français est encore en-deçà de 8,3 % du niveau de 2019

Publicis quitte la Russie

IPG stoppe ses activités en Russie