TEST 15 JOURS

Le procès intenté par Epic Games à Apple pour abus de position dominante a débuté

Les conditions d'utilisation d'App Store imposées par le groupe américain sont de plus en plus contestées à travers le monde. Cette première étape judiciaire sera très observée par l'industrie.

Par Jean-Michel De Marchi. Publié le 03 mai 2021 à 17h49 - Mis à jour le 04 mai 2021 à 13h03

Le procès initié aux Etats-Unis par Epic Games contre Apple s’est ouvert lundi 3 mai et doit durer trois semaines. Le groupe de jeux vidéo avait déposé plainte à l’été 2020 contre le constructeur de produits technologiques pour abus de position dominante.

Apple avait exclu l’une de ses applications de l’App Store parce qu’elle incitait les utilisateurs à passer directement par son système de paiement à la place de celui d’Apple –…

Vous n’êtes pas encore inscrit ?

Créez un compte pour tester notre offre
gratuitement pendant 15 jours

  • Services en ligne : études, analyses, bases de données et bien plus encore
  • Briefings quotidiens : actualités synthétisées
  • Lettres hebdomadaires

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind

À lire

Apple projette de développer ses revenus publicitaires

Apple abaisse sa commission à 15 % pour les petits développeurs d’application 

Apple va lancer une plateforme d’agrégation d’offres payantes de podcasts

La Cnil doute de la compatibilité de certaines pratiques d’Apple avec le RGPD

Le dispositif App Tracking Transparency d’Apple entre en application lundi 26 avril

En Allemagne, l’interprofession publicitaire dépose une plainte contre Apple auprès de l’Autorité de la concurrence

Cookies : au 12 avril, les plateformes ne permettent pas de refuser les cookies dès la première interface

Dossiers

Publicité en ligne : un rapport remis au gouvernement propose différentes mesures très coercitives contre les plateformes

Tribunes gratuit

"Les médias doivent s'unir à l'échelle mondiale pour faire face à la concurrence de Google et Facebook"

Les éditeurs de presse et e-commerçants demandent à la Commission européenne d'agir contre Google