TEST 15 JOURS

Vincent Luciani (Artefact) : “La crise a créé une prise de conscience chez les marques sur la nécessité d’accélérer leur transformation numérique”

La société française Artefact (800 personnes), agence positionnée sur la transformation des entreprises par l’optimisation des données, vient d'ouvrir un bureau aux Etats-Unis avec des ambitions élevées. Vincent Luciani, cofondateur et codirecteur général d’Artefact avec Guillaume de Roquemaurel, explique la vision portée par l'agence et en quoi la crise fait évoluer les besoins des marques.

Par Jean-Michel De Marchi. Publié le 24 juin 2021 à 17h19 - Mis à jour le 24 juin 2021 à 17h33
Vincent Luciani

Les enjeux auxquels sont confrontées les marques sont de plus en plus complexes et leurs besoins sont désormais hybrides. Comment se positionne Artefact pour y répondre ?

Nous sommes une agence positionnée sur la transformation des entreprises et le marketing numérique, avec une activité centrée sur l’usage des données, c’est justement notre réponse à la complexité que vous évoquez : nous voulons être les champions des activités digitales pilotées par la data. Nos activités portent sur la transformation par la data (conseil, conception et développement de projets, organisation, gouvernance…), le data marketing (technologies, outillages, formation) et le digital marketing (e-commerce, CRM et social CRM, achat et conseil média). Nous pouvons avoir des territoires de concurrences avec les grands réseaux d’agences de communication ou les grands les cabinet de conseil, mais les acteurs qui nous ressemblent le plus sont sans doute Jellyfish (Fimalac) et S4 Capital (Martin Sorrell).

L’agence est composée d’environ 800 personnes dans le monde. 250 sont en France, 150 en Chine, 100 en Allemagne et 100 au Royaume-Uni, 50 aux Emirats Arabes Unis (à Dubai), 50 aux Pays-Bas et enfin une centaine sont réparties en Espagne, au Brésil et quelques uns aux Etats-Unis où nous venons d’ouvrir un bureau en avril, à New York, pour compléter l’antenne commerciale qui préexistait à Los Angeles. Nous visons une centaine de collaborateurs aux Etats-Unis en 2025 pour 10 % des revenus. 80 % de nos clients sont des CPG et des retailers : Carrefour,…

Cet article est reservé aux abonnés
Déja abonné ? Connectez-vous

Vous n’êtes pas encore inscrit ?

Créez un compte pour tester notre offre
gratuitement pendant 15 jours

  • Services en ligne : études, analyses, bases de données et bien plus encore
  • Briefings quotidiens : actualités synthétisées
  • Lettres hebdomadaires

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind

À lire

Corinne Mrejen
Entretiens

Corinne Mrejen (Les Echos-Le Parisien) : "Nous sommes à un moment crucial où des positions radicales antipub sont en train de gagner du terrain"

Havas Paris crée un poste de directeur de l'innovation et de l'expérience

Analyses

Amazon accélère sa stratégie publicitaire hors de ses environnements propriétaires

Etude : l’institut Magna prévoit + 18 % d'investissements publicitaires numériques en France en 2021

Entretiens

Thomas Allemand (Jellyfish) : "Le plus grand défi pour cibler efficacement sans cookie tiers sera de savoir mesurer en quasi temps réel l'impact business des campagnes"

Agency Futures : le compte-rendu de notre conférence “Agences : comment reprendre le pouvoir ?"

Agency Futures : le replay vidéo est en ligne

Analyses

Les crises ont accéléré le développement des pratiques RH des agences