TEST 15 JOURS

Thomas Rudelle (Carrefour) : “En marketing local, notre contrainte est de trouver de la puissance activable au meilleur prix”

La crise sanitaire a renforcé la position hégémonique du triopole sur le marché de la publicité en ligne. En marge de l'événement Agency Futures organisé par mind Media en juin, Thomas Rudelle, global digital marketing director de Carrefour, a donné son point de vue d'annonceur sur une potentielle dépendance à ces plateformes.

Par Paul Roy. Publié le 01 juillet 2021 à 16h40 - Mis à jour le 02 juillet 2021 à 9h37

Aujourd’hui estimez-vous être dépendants à Google et Facebook ? Quels sont leurs points forts ?

Il y a vouloir, et pouvoir être moins dépendant des grandes plateformes. Aujourd’hui, il faut admettre que ce sont des plateformes très puissantes avec des équipes qui ont une grande expertise.

Leur premier point fort, c’est qu’ils sont protéiformes en termes d’aide sur les objectifs à atteindre que ce soit sur le branding,…

Cet article est reservé aux abonnés
Déja abonné ? Connectez-vous

Vous n’êtes pas encore inscrit ?

Créez un compte pour tester notre offre
gratuitement pendant 15 jours

  • Services en ligne : études, analyses, bases de données et bien plus encore
  • Briefings quotidiens : actualités synthétisées
  • Lettres hebdomadaires

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind

À lire

366, Adot, CoSpirit MediaTrack, FranceTV Publicité et JCDecaux créent un think tank sur la publicité locale

Le groupe Casino réorganise ses activités publicitaires, data et retail media

Kantar : le top 100 des annonceurs français en 2020 marqué par la crise sanitaire