TEST 15 JOURS

Omnicom Media Group veut imposer son propre modèle pour convaincre le marché français

Plus discret que ses concurrents Publicis Media, Havas Media ou GroupM, Omnicom Media Group demeure un réseau média puissant en France. Les dirigeants de ses agences OMD, Re-Mind PHD, Fuse et Annalect détaillent à mind Media le positionnement du groupe marqué par une grande autonomie de ses agences.

Par Mégane Gensous. Publié le 17 septembre 2020 à 17h34 - Mis à jour le 23 juillet 2021 à 11h55

Alors que la plupart des grands groupes de communication se sont engagés ces dernières années dans des projets de désilotage de leurs activités et expertises, voire dans une rationalisation de leurs différentes agences (Publicis Power of One, Havas Village, fusion des agences de WPP…), Omnicom Media Group (OMG) fait figure d’exception.

Le réseau média du groupe Omnicom, qui emploie en France 450 personnes à Paris, Lyon et Biarritz, sous la direction collégiale de Fernando Da Costa, Franck FarrugiaBenjamin Grumbach et Arnaud Estournès, rassemble en France deux agences médias, OMD et Re-Mind PHD, et deux agences spécialisées : Fuse dans le contenu, et Annalect pour la data. “OMG est un réseau mondial, mais à taille humaine en France.…

Cet article est reservé aux abonnés
Déja abonné ? Connectez-vous

Vous n’êtes pas encore inscrit ?

Créez un compte pour tester notre offre
gratuitement pendant 15 jours

  • Services en ligne : études, analyses, bases de données et bien plus encore
  • Briefings quotidiens : actualités synthétisées
  • Lettres hebdomadaires

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind

À lire

Entretiens

Fernando Da Costa (Omnicom Media Group France) : "Nous devons faire en sorte de dépasser nos activités traditionnelles"

La direction d’OMD France totalement transformée

Mouvements

Fernando Da Costa devient président d'Omnicom Media Group en France  

Hervé Brossard quitte le groupe Omnicom

Entretiens

Filipe Da Costa (Re-Mind PHD / OMG) : "Le digital est devenu un média de masse"