TEST 15 JOURS

La Filière Communication formule 7 engagements pour sa transition écologique

Pilotée par l'Udecam et l'AACC, la fédération d'acteurs qui accompagnent la communication des annonceurs a présenté ses propositions d'autorégulation.

Par Jean-Michel De Marchi. Publié le 09 mars 2021 à 16h31 - Mis à jour le 25 juin 2021 à 13h57

La Filière Communication, qui rassemble en France les associations professionnelles partenaires des marques (AACC, Udecam, SRI, ARPP, MMAF, IAB, IREP…) a annoncé mardi 9 mars une série d’engagements pour “s’inscrire dans un chemin de transition écologique pour ses métiers”.

Parmi les plus significatifs, ses membres s’engagent à intégrer les objectifs de l’accord de Paris 2015 (limiter d’ici 2100 le réchauffement climatique “nettement en dessous de 2°c”, désinvestissement des énergies fossiles, neutralité carbone), mais aussi à mettre en place et utiliser un ou des référentiels de réduction carbone communs au secteur, notamment par des outils de pilotage de l’empreinte carbone (les “calculettes”).

“L’UDM s’engage à encourager cette démarche de mise en conformité et labellisation et à en tenir compte dans la sélection de ses partenaires”, a souligné la Filière.

Évaluation de la production et de la diffusion des campagnes

Les troisième et quatrième engagements concernent la production et la diffusion des campagnes. Les membres de la Filière s’engagent, en lien avec l’UDM, à l’évaluation de l’impact carbone des productions publicitaires, à proposer des alternatives plus écologiques et examiner les possibilités de relocalisation en France et en Europe, et, pour le volet média, à élaborer avec les régies une feuille de route commune d’évaluation de la diffusion des campagnes de communication “en faveur d’une mesure harmonisée et d’une trajectoire de réduction de leur impact carbone (…) sur un ou des référentiel(s) partagé(s) et des engagements concrets mesurables, avec les experts et parties prenantes qualifiés.”

Les professionnels s’efforcent donc à prendre des mesures d’auto-régulation demandées par le gouvernement pour réduire l’impact de la publicité sur l’environnement. L’enjeu pour eux est d’en limiter les effets sur leur économie et sur l’efficacité des dispositifs, voire à créer de la valeur. L’UDM avait partagé début mars ses propres engagements qui vont dans le même sens.

Le projet de loi “Climat et résilience” est étudié à l’Assemblée nationale depuis lundi 8 mars. Les parlementaires et le gouvernement devraient livrer leur analyse de ces propositions.

Toutes les ressources liées à cet article
Les sociétés

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind

À lire

Tribunes gratuit

"Les professionnels de la publicité doivent prendre des initiatives structurelles pour intégrer la contrainte écologique"

L'UDM propose 4 engagements pour la transition écologique

Décryptages

Comment Pierre Calmard veut relancer dentsu en France

Communication responsable : le gouvernement exige des propositions concrètes du secteur

Les trois enjeux auxquels l’AACC doit répondre pour sortir de la crise de confiance

Compte-rendu de notre conférence Agency Futures : quel rôle pour l'agence dans la crise ?

Tribunes gratuit

"New deal agences-annonceurs : passons des paroles aux actes"

Greenpeace et la Fondation Hulot appellent à des restrictions publicitaires

Confidentiels

L’Udecam crée une commission RSE

Entretiens gratuit

Stéphane Duret (ex-LVMH) : "L'achat responsable va sortir renforcé de la crise, la communication des marques doit évoluer"

Tribunes gratuit

Marc Feuillée (Groupe Figaro) : “On peut imaginer une protection par des quotas publicitaires en faveur des médias nationaux, en France ou en Europe”

Tribunes gratuit

Mercedes Erra (BETC - Havas) : "Faisons des Etats Généraux de la communication utiles et efficaces"

Corinne Mrejen

"Changeons les dispositifs publicitaires et la façon de mesurer leurs performances"

Condé Nast veut rendre son activité compatible avec le développement durable