TEST 15 JOURS

La campagne de boycott publicitaire contre Facebook s’étend en Allemagne

Selon une étude de la WFA publiée mardi 1er juillet, 26 % des grands annonceurs se disent "susceptibles" de revoir leur investissements marketing sur les plateformes. Mais l'impact économique est pour l'instant neutre.

Par Jean-Michel De Marchi. Publié le 02 juillet 2020 à 18h43 - Mis à jour le 02 juillet 2020 à 18h43

La campagne StopHateforProfit de boycott des investissements publicitaires sur Facebook prend de l’ampleur. Initiée jeudi 18 juin par plusieurs associations de défense des droits civiques, des minorités ou de la presse (ADL, NAACP, Common Sense, Free Press, Color of Change) et Sleeping Giants, association activiste qui interpelle publiquement les marques pour les pousser à une communication responsable, elle vise à ce que les grandes sociétés suspendent leurs publicités sur Facebook et Instagram en juillet pour contraindre le groupe à revoir sa politique de modération, jugée trop laxiste envers les contenus haineux et extrémistes.

L’annonce par Facebook, lundi 29 janvier, d’une inflexion de sa politique pour durcir sa modération n’a pas convaincu et de nouvelles grandes marques ont annoncé ces huit derniers jours aux aux Etats-Unis rejoindre le mouvement : Heineken,…

Vous n’êtes pas encore inscrit ?

Créez un compte pour tester notre offre
gratuitement pendant 15 jours

  • Services en ligne : études, analyses, bases de données et bien plus encore
  • Briefings quotidiens : actualités synthétisées
  • Lettres hebdomadaires

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind

À lire

42 % des marques françaises n’envisagent pas une reprise de parole équivalente à l'avant crise avant 2021

26 % des grands annonceurs mondiaux se disent “susceptibles” de revoir leurs investissements sur les plateformes

Tribunes gratuit

Marc Feuillée (Groupe Figaro) : “On peut imaginer une protection par des quotas publicitaires en faveur des médias nationaux, en France ou en Europe”

Tribunes

Sylvia Tassan Toffola (SRI) : "Publicité responsable et partage de la valeur : il faut agir tous ensemble et maintenant"