TEST 15 JOURS

[Social Media Club] Un point sur la creator economy

Sur Twitter, Amazon ou encore Youtube, les contenus en ligne se monétisent de mieux en mieux. La création de contenus, un temps perçu comme un loisir d’adolescent, est un marché qui se chiffre aujourd'hui à plusieurs milliards d’euros. Comment est né ce marché et comment se positionnent aujourd'hui créateurs et créatrices de contenus ? Comment cela redéfinit-il le marché du marketing d’influence ? Que peut-on attendre dans les prochaines années ? Le Social Media Club fait le point pour sa session de rentrée.

Par Social Media Club. Publié le 08 septembre 2022 à 18h10 - Mis à jour le 07 novembre 2022 à 10h35

Le Social Media Club a consacré une session à ce sujet, jeudi 15 septembre de 9h à 10h30, autour de:

  • Gregg Bywalski, Managing Director, Webedia Creators, Webedia
  • Mathilde Jaïs, head of content & creator France et Europe du Sud, Pinterest
  • Thomas Koch, Senior marketing manager, Patreon France

Le contexte

Si la création de contenus pour le web n’est pas une nouveauté, sa monétisation, en revanche, est une pratique en pleine progression. D’autant plus que la pandémie a largement contribué à son essor. Selon l’agence The Influencer Marketing Factory, le marché de la création de contenus serait estimé à 104 milliards de dollars annuel, dont 13,8 milliards de dollars uniquement pour le marketing d’influence. Dorénavant les plateformes (OnlyFan, Patreon, Pinterest, Ulule, etc.), les réseaux sociaux comme les start-up cherchent à attirer les créateurs et créatrices de contenus puis à les fidéliser.

Aux Etats-Unis, la recherche de nouveaux et nouvelles créatrices est devenue un emploi très convoité, affirme Mathilde Jaïs,…

Cet article est reservé aux abonnés
Déja abonné ? Connectez-vous

Vous n’êtes pas encore inscrit ?

Créez un compte pour tester notre offre
gratuitement pendant 15 jours

  • Services en ligne : études, analyses, bases de données et bien plus encore
  • Briefings quotidiens : actualités synthétisées
  • Lettres hebdomadaires

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind

À lire

Amazon veut développer son activité de marketing d’influence

TF1 cède l’agence d’influence Ykone

Analyses Entretiens

Chloé Chazot (Lush) : “Nous avons quitté les réseaux sociaux pour être en accord avec nos engagements”

[Social Media Club] Influence et rentabilité : fiction ou réalité ?