TEST 15 JOURS

Comment My Media veut donner une valeur à l’attention pour compléter le “Bêta de Morgensztern”

Sous la responsabilité de son directeur des études François Lienart, l’agence média indépendante actualise le Bêta de mémorisation publicitaire, qui fait encore référence aujourd’hui dans le média-planning, avec le calcul d’un Alpha de l’attention, pour mieux identifier l'efficacité des différents supports médias. Explications.

Par . Publié le 29 novembre 2018 à 16h30 - Mis à jour le 29 novembre 2018 à 16h30

 

Objectif

Issu des travaux menés par Armand Morgensztern dans les années 1970, le Bêta de mémorisation se calcule en mesurant, par post-tests, le pourcentage d’individus ayant mémorisé le message de l’annonceur suite à une exposition publicitaire. Pour la télévision, par exemple, ce taux moyen était fixé à l’époque à 15 %.

Mais depuis sa mise en place il y a près de 50 ans, l’outil n’a que peu évolué : il a seulement connu des mises à jour de ses valeurs.…

Cet article est reservé aux abonnés
Déja abonné ? Connectez-vous

Vous n’êtes pas encore inscrit ?

Créez un compte pour tester notre offre
gratuitement pendant 15 jours

  • Services en ligne : études, analyses, bases de données et bien plus encore
  • Briefings quotidiens : actualités synthétisées
  • Lettres hebdomadaires

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind

À lire

Le MRC redéfinit ses standards de visibilité pour faciliter la mesure cross-media

Adverification : Google annonce ses partenaires de mesure

SFR propose un outil de mesure de la performance TV issue de ses box

L’effet de prescription de l'information sur les réseaux sociaux est-il surévalué ?