TEST 15 JOURS

Baromètre UDM : 48 % des grands annonceurs prévoient un budget communication 2021 inférieur à celui de 2019

Par Mégane Gensous. Publié le 27 octobre 2020 à 14h20 - Mis à jour le 27 octobre 2020 à 14h20

L’Union des marques (UDM) a publié mardi 27 octobre son quatrième baromètre “Marques et marketeurs”, réalisé en ligne durant les deux premières semaines d’octobre (avant les mesures de couvre-feu) auprès de 48 de ses membres. 46 % d’entre eux estiment que leur budget communication global sera inférieur à celui de 2019. Dans 67 % des cas, la baisse est estimée à plus de 10 %. Pourtant, 71 % du panel indique allouer un budget au dernier trimestre 2020 supérieur à celui de l’an dernier à la même période. Les leviers display et programmatique (85 %), search (83 %) et réseaux sociaux (79 %) seront investis en priorité.

À retenir. Outre le contexte de crise sanitaire et économique qui va impacter le secteur dans la durée, les répondants expriment leur inquiétude vis-à-vis d’un éventuel durcissement de la réglementation publicitaire envisagé dans des projets de loi (52 %) et vis-à-vis du développement d’un environnement jugé hostiles aux marques et à la publicité (45 %). 68 % d’entre eux disent vouloir intégrer les enjeux environnementaux, sociétaux et sociaux dans la majorité de leurs décisions.

SURMONTER LA CRISE

mind Media lance un nouveau “hub” pour comprendre les nouveaux enjeux de la crise économique et publicitaire, présenter les chiffres clés du marché et les initiatives des acteurs : lire notre synthèse

Et sur notre site : #Surmonter la crise

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind

À lire

Tribunes gratuit

"3 leviers pour optimiser la vente d'espaces publicitaires dans le contexte de crise sanitaire"

Tribunes gratuit

"New deal agences-annonceurs : passons des paroles aux actes"

Entretiens

Nicolas Boudot (groupe Casino) : "Le prix demeure un facteur de décision important pour réinvestir plus massivement en publicité"

Comment surmonter la crise économique et publicitaire