TEST 15 JOURS

+ d'articles
  • Google accusé de truquer le marché publicitaire en ligne : de nouveaux éléments mettent en cause son système d’enchères programmatiques

    Manoeuvres anticoncurrentielles pour conserver son monopole technologique, accord avec Facebook pour se partager des parts de marché, collusion avec les Big techs pour entraver les réglementations sur la vie privée en ligne et la protection des enfants, manipulations de son système d'enchères programmatiques, du header bidding et du dispositif mobile AMP… De nouveaux détails ont été dévoilés le 14 janvier dans la plainte antitrust de plusieurs Etats américains contre Google, au détriment des éditeurs et des annonceurs.

  • “Impressions fantômes : un phénomène encore méconnu qui fait perdre 10 à 20 % de leur inventaire publicitaire aux éditeurs médias”

    Thomas Objois, cofondateur et CEO de la société de technologies publicitaires Bcovery, met en exergue les nombreux problèmes techniques qui peuvent empêcher l’affichage d’une publicité lors d’une visite en ligne, impactant ainsi les revenus publicitaires du site, et les solutions pour s’en prémunir.

  • Google accusé de truquer le marché publicitaire en ligne : de nouveaux éléments mettent en cause son système d’enchères programmatiques

    Manoeuvres anticoncurrentielles pour conserver son monopole technologique, accord avec Facebook pour se partager des parts de marché, collusion avec les Big techs pour entraver les réglementations sur la vie privée en ligne et la protection des enfants, manipulations de son système d'enchères programmatiques, du header bidding et du dispositif mobile AMP… De nouveaux détails ont été dévoilés le 14 janvier dans la plainte antitrust de plusieurs Etats américains contre Google, au détriment des éditeurs et des annonceurs.

  • Google accusé de truquer le marché publicitaire en ligne : de nouveaux éléments mettent en cause son système d’enchères programmatiques

    Manoeuvres anticoncurrentielles pour conserver son monopole technologique, accord avec Facebook pour se partager des parts de marché, collusion avec les Big techs pour entraver les réglementations sur la vie privée en ligne et la protection des enfants, manipulations de son système d'enchères programmatiques, du header bidding et du dispositif mobile AMP… De nouveaux détails ont été dévoilés le 14 janvier dans la plainte antitrust de plusieurs Etats américains contre Google, au détriment des éditeurs et des annonceurs.

  • “Impressions fantômes : un phénomène encore méconnu qui fait perdre 10 à 20 % de leur inventaire publicitaire aux éditeurs médias”

    Thomas Objois, cofondateur et CEO de la société de technologies publicitaires Bcovery, met en exergue les nombreux problèmes techniques qui peuvent empêcher l’affichage d’une publicité lors d’une visite en ligne, impactant ainsi les revenus publicitaires du site, et les solutions pour s’en prémunir.

  • Sélection de la rédaction

  • Comment Carrefour veut devenir une “digital retail company”

    Développement du retail et e-retail media, accélération sur la data et l'e-commerce, accord stratégique avec Facebook qui s'ajoute à ceux déjà noués avec Google, Liveramp et Criteo... le groupe français de grande distribution a annoncé un vaste programme de digitalisation de ses activités pour lequel il va investir 3 milliards d'euros en cinq ans. Avec des objectifs ambitieux : atteindre 600 millions d'euros de résultat opérationnel annuel supplémentaire via le numérique d'ici 2026.

  • Après cookie : qui sont les acteurs positionnés sur le ciblage contextuel ?

    Le contexte réglementaire et les restrictions des navigateurs remettent en lumière le ciblage contextuel, présenté comme une solution alternative au ciblage comportemental basé sur les cookies. De nombreuses sociétés adtechs traditionnelles et des start-up se positionnent sur le sujet. mind Media analyse les principales tendances et les solutions disponibles sur le marché.

     

  • Google accusé de truquer le marché publicitaire en ligne : de nouveaux éléments mettent en cause son système d’enchères programmatiques

    Manoeuvres anticoncurrentielles pour conserver son monopole technologique, accord avec Facebook pour se partager des parts de marché, collusion avec les Big techs pour entraver les réglementations sur la vie privée en ligne et la protection des enfants, manipulations de son système d'enchères programmatiques, du header bidding et du dispositif mobile AMP… De nouveaux détails ont été dévoilés le 14 janvier dans la plainte antitrust de plusieurs Etats américains contre Google, au détriment des éditeurs et des annonceurs.

  • Comment Pierre Calmard veut relancer dentsu en France

    Le groupe de communication japonais, très impacté par la crise, a annoncé des résultats 2020 dans le rouge avec 1,25 milliard d'euros de pertes. Pour y remédier, il amorce une vaste refonte de ses activités partout dans le monde. Pierre Calmard, son président en France depuis quatre mois, présente sa feuille de route : cession de certaines activités, hybridation des offres, réorganisation de la gouvernance et simplicité de l'offre aux annonceurs.

  • Louis Dreyfus (Groupe Le Monde) : “Les abonnements en ligne représenteront plus de 50 millions d’euros de revenus pour Le Monde en 2021”

    Le président du directoire du groupe Le Monde dresse un bilan économique et publicitaire de l’année 2020, pour laquelle la baisse du chiffre d’affaires est limitée à 5% (287 millions d’euros). Il présente le bilan de la stratégie du Monde pour les abonnements numériques (385 000 abonnés en ligne mi-février) et fixe les prochains objectifs. Il revient aussi sur sa décision de signer l’accord des droits voisins avec Google sans passer par l’APIG et annonce de nouveaux projets.

    Crédit photo : Damien Grenon

  • Sites d’actualités : les tarifs agressifs sont-ils pertinents pour le développement des abonnements numériques ?

    Mediapart, Libération, Le Monde… les médias d'information proposent parfois des offres tarifaires en ligne "agressives", avec 50 à 80 % de réduction sur le tarif classique, soit des abonnements mensuels de 1 à 3 euros pendant six mois à deux ans. L'équilibre est alors subtil entre recrutement de nouveaux abonnés et défense du panier moyen.