TEST 15 JOURS

Le groupe Rossel La Voix génère 50 % de ses revenus publicitaires programmatiques via Taboola

Par Jean-Michel De Marchi. Publié le 21 juin 2021 à 17h57 - Mis à jour le 23 juin 2021 à 15h38

Le groupe de presse quotidienne régionale Rossel La Voix (La Voix du Nord, le Courrier Picard, Nord Eclair…) réalise désormais 50 % de ses revenus publicitaires programmatiques via le dispositif de recommandation de contenus de marques et d’articles de Taboola, ont annoncé les deux partenaires dans un communiqué lundi 21 juin. Rossel La Voix édite 25 médias, soit en moyenne 60 millions de pages vues en ligne par mois. Le groupe a généralisé depuis début 2020 le déploiement sur ses sites web et applications médias de l’outil Taboola Feed illimité, qui prévoit l’affichage illimitée de publicités lors du scroll sous chaque article.

À retenir. Taboola apporte donc une proportion très importante des revenus publicitaires à Rossel La Voix, ce qui illustre à la fois la réussite de ce modèle (au CPC pour les annonceurs et au CPM incluant parfois des revenus garantis minimum pour les éditeurs) et la dépendance des éditeurs médias à ce type de formats (Taboola, Outbrain) pour leurs résultats économiques, en dépit des critiques sur la qualité ou l’intérêt parfois de certaines publicités affichées.

Toutes les ressources liées à cet article
Les sociétés

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind

À lire

Tribunes gratuit

"La presse locale doit être plus à l’écoute des communautés sur son territoire"

ACPM : le top 25 des sites de presse en régions en mai 2021

Outbrain prépare son entrée en Bourse

Taboola propose une nouvelle offre se voulant “premium”

Taboola entre en bourse en fusionnant avec une SPAC

Dossiers

Quelles sont les 40 sociétés adtechs qui monétisent les applications mobiles des éditeurs français ? 

Dossiers

La crise remet en cause les revenus minimum garantis versés par les sous-régies aux éditeurs de presse

Dossiers gratuit

Ads.txt Scan (1/3) : les éditeurs français ont encore augmenté le nombre de leurs vendeurs et revendeurs programmatiques